ZODIAQUE

Prononciation : zo-di-a-k'
Nature : s. m.

1Terme d'astronomie. Zone de la sphère céleste s'étendant à huit degrés de part et d'autre de l'écliptique et dans laquelle sont toujours comprises les planètes anciennement connues. Le zodiaque est divisé en douze parties égales par de grands cercles perpendiculaires à l'écliptique, à partir de l'équinoxe du printemps ; ces douze parties sont les signes du zodiaque ; ils ont reçu les noms des constellations les plus rapprochées ; ces noms sont contenus dans ces deux vers mnémoniques : Sunt Aries, Taurus, Gemini, Cancer, Leo, Virgo, Libraque, Scorpius, Arcitenens, Caper, Amphora, Pisces.
On divisa, dit-il [Albategni], d'abord le zodiaque en quatre par les solstices et les équinoxes , BAILLY , Hist. astr. anc. p. 315
Le zodiaque n'est d'aucun usage réel aux astronomes ; peu importe quelle largeur on lui donnera ; rien n'empêche de le faire aller jusqu'aux deux pôles , DELAMBRE , Abr. astron. 16e leçon.
Dès 1802, on sut que le zodiaque devait être élargi ; sa découverte [de la planète de Cérès en 1801 par Piazzi] a changé tout à coup les idées reçues sur la largeur du zodiaque : l'étendue de cette zone du ciel dans laquelle sont observés les mouvements des planètes avait toujours été comprise dans une largeur d'environ 16 degrés ; c'était celle du zodiaque consacré par l'ancienne astronomie ; Cérès en a franchi les bornes et porté sa largeur jusqu'à 37 degrés , VOIRON , Hist. de l'astronomie, p. 72
2La représentation du zodiaque. Le zodiaque de Dendérah.
Champollion, qui.... s'était promis en 1828 de me rapporter d'Égypte des zodiaques pharaoniques, fut bien obligé de m'avouer à son retour qu'après avoir fouillé tous les monuments de ces anciennes époques.... il n'en avait nulle part découvert de vestiges , LETRONNE , Anal. critique des représentations zodiacales de Dendérah et d'Esné (t. XVI des Mémoires de l'Académie des inscr.)
3Zodiaque des comètes, partie du ciel où la plupart des comètes ont leur mouvement. XIVe s.
Le zodiaque est comme une large rengée, noblement parée des ymages des signes.... , ORESME , Thèse de MEUNIER.
Une orloge et un zodiacre de cuivre doré , DE LABORDE , Émaux, p. 548
Provenç. zodiac ; espagn. et ital. zodiaco, du lat. zodiacus, qui vient du grec signifiant, petit animal, dimin. du grec (voy. zoo...,) ainsi dit parce que plusieurs représentations d'animaux figurent dans les constellations zodiacales.