ZIZANIE

Prononciation : zi-za-nie
Nature : s. f.

1Ivraie, mauvaise graine qui vient parmi le bon grain. Inusité au propre. 2Fig. Désunion, mésintelligence.
Ce parti croît.... désole le champ du père de famille en y semant la zizanie , BOURDAL. , Domin. 20e dim. après la Pentec. Zèle pour l'honn. de la relig. t. IV, p. 238
Hélas! faut-il.... que, dès la naissance de l'Évangile, cette triste zizanie se soit glissée parmi ses plus saints ouvriers? , MASS. , Pet. carême, Obstacles.
Il y a quelque apparence qu'une certaine personne, qui avait voulu desservir M. de Valori à la cour de Berlin, a semé encore ce petit grain de zizanie , VOLT. , Lett. d'Argenson, 30 mars 1740
Tous ces coups indirects et dérobés, donnés et reçus de part et d'autre, entretenaient entre le poëte [Boileau] et la Société [des jésuites] une zizanie sourde, qui aurait fini par une guerre déclarée , D'ALEMBERT , Élog. Despr. note 34
3Terme de botanique. Genre de plantes d'Amérique, appartenant à la famille des graminées. On y distingue : la zizanie aquatique, dite riz sauvage (elle croît à la Jamaïque et en Virginie), et la zizanie palustre, dite folle avoine et riz du Canada. XVe s.
Fut semé certain langage par gens pleins de zizanie, et disoit on qu'on vouloit empoisonner le roy , J. CHARTIER , Hist. de Charles VII, p. 316, dans LACURNE
XVIe s.
Le diable seme des zizanies pour corrompre la semence de la vie eternelle , CALV. , Instit. 112
Provenç. zizania ; espagn. zizaña ; ital. zizzania ; du lat. zizania, qui provient du grec, lequel à son tour tient au syriaque ziuano ( a long).