ZIGZAG

Prononciation : zi-gzagh'
Nature : s. m.

1Suite de lignes formant des angles alternativement saillants et rentrants.
Une zone noire descend depuis l'oeil, et, traçant un zigzag, tombe jusque sur l'aile , BUFF. , Ois. t. XIII, p. 31
C'est une force, belle jusqu'au sublime, que celle qui, pendant l'orage, trace sur le ciel noir son zigzag enflammé, avec une soudaineté terrible , CH. LÉVÊQUE , Science du beau, t. II, p. 355 On dit dans un sens analogue : aller, marcher en zigzag.
Un chemin tracé en zigzag , DUCLOS , Oeuvr. t. VII, p. 206
On voit le beau glacier qui porte le nom du village d'Argentières, descendre en zigzag jusqu'au fond de la vallée , SAUSSURE , Voy. Alpes, t. II, p. 273
Fig.
Jugez si ces dispositions le rendaient propre à faire son chemin dans le monde, où l'on ne marche que par zigzag , J. J. ROUSS. , 2e dial.
Cet ivrogne fait des zigzags en marchant, il va tantôt d'un côté, tantôt d'un autre.
2Zigzag dorsal, nom donné à une ligne brisée qui se trouve sur le dos de certaines espèces de vipères. 3Petite machine, composée de tringles mobiles et disposées en losange, qui s'allongent ou se resserrent, suivant le mouvement qu'on lui donne par deux branches qui servent à la tenir. Donner une lettre par le moyen d'un zigzag. L'usage le plus remarquable du zigzag est l'emploi qu'on en fait dans le dévidoir. On emploie aussi ce système pour composer un jouet d'enfant, en faisant porter par chaque axe de rotation une petite figure de soldat. 4Ornement en forme de zigzag.
Les jambes [des femmes costumées à la grecque sous le Directoire] étaient toutes nues, les pieds chaussés d'un cothurne avec des zigzags à jour et en galon rouge, et ceci montait jusqu'à mi-jambe , DECOURCHAMPS , Souvenirs de la marquise de Créquy, t. IX, ch. 3
5Terme de fortification. Tranchées conduites par des retours et des coudes, afin que les assiégés ne puissent en découvrir ni battre la longueur. 6Terme de zoologie. Espèce de phalène. Wallon, zikzac ; allem. Zickzack. Ce mot est une onomatopée appartenant à la famille allemande : zacke, chose pointue. Mais M. Am. Sédillot indique une autre étymologie : arabe, zig, tables astronomiques, d'où zig-zag, dont les tables astronomiques des Arabes nous fournissent la figure exacte, Acad. des sc. Compt. rend. t. LXXIII, p. 557.