ZESTE

Prononciation : zè-st'
Nature : s. m.

1Séparation membraneuse qui divise l'intérieur d'une noix. Le zeste d'une noix. 2Écorce extérieure, jaune et colorante, de l'orange ou du citron, séparée de la peau blanche et amère qui est au-dessous. Des zestes confits. Couper un zeste.
On dit qu'un Allemand a fait un livre sur un zeste de citron ; j'en aurais fait un sur chaque gramen des prés, sur chaque mousse des bois, sur chaque lichen qui tapisse les rochers , J. J. ROUSS. , 5e prom.
3Fig. Chose de la plus mince valeur.
Chamillart fut extrêmement sensible à ce zeste de retour [du roi pour lui] qui ne fut pas du goût de Mme de Maintenon , SAINT-SIMON , 337, 170
Mais cela qu'est-ce? un rien, un zeste , LE P. BRUMOY , Boîte de Pandore, II, 10
La société s'en souciera comme d'un zeste , DIDER. , Lett. Mlle Voland, 19 oct. 1761 Familièrement. Cela ne vaut pas un zeste, je n'en donnerais pas un zeste, se dit d'une chose de peu de valeur.
Wallon, zess ; du lat. schistus ; du grec, fendu, d'après Diez.