VU, UE

Prononciation : vu, vue
Nature : part. passé

1Perçu par l'oeil. Un spectacle vu de loin. Familièrement. Ni vu ni connu, se dit d'une chose dont on ne sait rien.
Les juges au prévenu Disent : ni vu ni connu , BÉRANG. , Trestaillon.
Fig. à boule vue, voy. BOULE.
2Fig. Examiné. Une affaire vue par d'habiles gens.
Un fait bien vu est une connaissance précieuse ; il y en a peu qui soient connus dans tous leurs détails , SENNEBIER , Ess. art d'observ. t. I, p. 278, dans POUGENS Tout est vu, la chose est examinée.
Que faut-il donc voir ? est-ce que tout n'est pas vu ? , MARIV. , Marianne, 8° part.
Le commandeur : Allons, nous verrons. - Saint-Albin : Tout est vu , DIDEROT , Père de famille, II, 13
On dit aussi : c'est tout vu, comme réponse à ceci : il faudra voir, examiner avant de se déterminer.
3Terme de banque. Cette lettre de change est payable à lettre vue, celui sur qui elle est tirée doit la payer dès qu'elle lui sera présentée. On dit plus ordinairement : payable à vue. 4Fig. Bien vu, se dit de quelque chose qui est conçu avec justesse.
Rien n'est mieux vu ; ce grand chimiste a ici constaté la simplicité de la nature, il a senti qu'il n'y avait qu'un seul principe salin , BUFF. , Min. t. III, p. 209
5Bien vu, mal vu, reçu avec approbation, désapprobation. Il est bien vu de ses chefs.
Au reste, mon amour, quand je l'ai fait paraître, N'a point été mal vu des yeux qui l'ont fait naître , MOL. , l'Ét. I, 2
6Vu s'emploie d'une manière invariable dans certaines formules de pratique, de chancellerie et d'administration. Vu par la cour les pièces mentionnées, les pièces mentionnées ayant été vues par la cour. Vu les ordonnances précitées. Vu les raisons et allégations de part et d'autre. 7Eu égard à.
Et qui m'empêchera de mettre en notre étable, Vu le prix dont il [porc] est, une vache et son veau ? , LA FONT. , Fabl. VII, 10
8Vu que, loc. conj. Attendu que, puisque.
Ce discours me surprend, vu que, depuis le temps Qu'on a contre son peuple [d'Albe] armé nos combattants, Je vous ai vu pour elle autant d'indifférence Que si d'un sang romain vous aviez pris naissance , CORN. , Hor. I, 1
Glocester : Vous auriez mis, dit-on, seigneur de haut lignage, Pour cent livres sterling tous vos aïeux en gage. - Tyrrel : C'est pure calomnie, et milord le sent bien, Vu que sur des aïeux un juif ne prête rien , C. DELAV. , Enfants d'Édouard, II, 3
9Vu, en termes de pratique, est quelquefois substantif. Le vu d'un arrêt, le vu d'une sentence, ce qui est exposé dans un arrêt, dans une sentence rendus sur les productions respectives ; les pièces, les raisons qui y sont énoncées avant le dispositif. Terme d'administration. Sur le vu des pièces, sur l'examen des pièces. 10Au vu de tout le monde, à la connaissance de tout le monde. Cette chose s'est faite au vu de tout le monde. Au vu et au su de tout le monde, au grand jour, ostensiblement.