VRAI, AIE

Prononciation : vrè, vrê
Nature : adj.

1Conforme à la réalité, à ce qui est.
Ah ! Octave, est-il vrai ce que Silvestre vient de dire à Nérine, que votre père est de retour, et qu'il veut vous marier ? , MOL. , Scapin, I, 3
Il y a quelque chose de vrai dans ce que vous dites ; mais je trouve que vous appuyez un peu trop sur l'argent , MOL. , Bourg. gentil. I, 1
Chaque chose est ici [sur la terre] vraie en partie, fausse en partie ; la vérité essentielle n'est pas ainsi ; elle est toute pure et toute vraie ; ce mélange la déshonore et l'anéantit , PASC. , Pens. VI, 60, éd. HAVET.
Voilà votre roi, s'il est vrai que vous désirez de faire régner chez vous les lois du sage Minos , FÉN. , Tél. VI
Vrai ou non, Pompéia porta la peine de cette intrigue , Exil de Cicér. dans DESFONTAINES
Je dis ici des choses nouvelles ; mais, si elles sont vraies, elles sont très anciennes , MONTESQ. , Esp. XXVIII, 4
L'anecdote qu'on vous a contée de Mérope et de Lanoue, est comme bien d'autres anecdotes : il n'y a pas un mot de vrai , VOLT. , Lett. Laharpe, 25 oct. 1777
Il n'est pas vrai que les rayons du soleil, plus ou moins perpendiculaires, plus ou moins obliques, décident du gouvernement que chaque peuple doit avoir, et le portent à l'établir sans qu'il s'en aperçoive , CONDIL. , Étud. hist. I, 7
Galilée trouva le vrai système du monde, il en fut quitte pour la prison , P. L. COUR. , Lett. à M. Renouard. Il n'est que trop vrai, il est trop vrai, se dit pour affirmer une chose qu'on regrette, qu'on déplore.
Ma fille, il est trop vrai, j'ignore pour quel crime La colère des dieux demande une victime , RAC. , Iphig. IV, 4
Cette horreur de sang-froid [le massacre de Thessalonique, par Théodose], qui n'est que trop vraie , VOLT. , Pol. et lég. Paix perpét. 21
Aussi vrai qu'il fait jour, vrai comme il faut mourir, aussi vrai que nous sommes ici, etc. se disent pour affirmer énergiquement quelque chose. Il est vrai de dire, ou, simplement, il est vrai, s'emploie lorsqu'on veut expliquer, restreindre, modifier.
C'est la seule personne que j'aie vue, qui exerce, sans contrainte, la vertu de libéralité.... il est vrai qu'elle a vingt-cinq mille écus de rente et qu'à Paris elle n'en dépense pas dix , SÉV. , 284
Il est vrai, messieurs, que Dieu, par un miracle de sa grâce, se plaît à choisir, parmi les rois, de ces âmes pures ; tel a été saint Louis.... , BOSSUET , Mar.-Thér.
Il commence, il est vrai, par où finit Auguste ; Mais crains que, l'avenir détruisant le passé, Il ne finisse ainsi qu'Auguste a commencé , RAC. , Brit. I, 1
Toujours est-il vrai de dire, ou, simplement, toujours est-il vrai, néanmoins. Il a quelques moments d'humeur, toujours est-il vrai qu'il est aimable.
2Une personne vraie, une personne qui ne perd jamais rien de son naturel, qui est soi, rien que soi.
Mme de Lafayette aimait le vrai en toutes choses et sans dissimulation ; c'est ce qui a fait dire à M. de la Rochefoucault qu'elle était vraie ; façon de parler dont il est auteur et qui est assez en usage , SEGRAIS , Mém. t. II, p. 34
Vous me dites trop de bien de mes lettres, ma bonne ; je compte sûrement sur toutes vos tendresses ; il y a longtemps que je dis que vous êtes vraie.... ah ! qu'il y a peu de personnes vraies ! rêvez un peu sur ce mot, vous l'aimerez ; je lui trouve, de la façon que je l'entends, une force au delà de la signification ordinaire , SÉV. , 19 juillet 1671
3Qui parle et agit sans déguisement.
Il [M. de Barillon] nous contait.... combien il [Turenne] était vrai , SÉV. , 28 août 1675
Vous louez Revel par où je l'ai loué, en disant que je l'avais trouvé vrai et loin de toute vanité , SÉV. , 21 sept. 1689
Si vrai dans ses procédés qu'on ne l'eût pas pris pour un homme de cour , HAMILT. , Gram. 6
Le premier mérite d'un auteur est d'être vrai ; être éloquent n'est que le second , D'ALEMB. , Élog. Saci.
Je veux avant tout que vous soyez vraie ; c'est la première de toutes les vertus , GENLIS , Théât. d'éduc. Enfant gâté, II, 5
Mais ferme dans ma route, et vrai dans mes discours, Tel je fus, tel je suis, tel je serai toujours , M. J. CHÉNIER , Essai sur la Satire.
4Terme de littérature et d'art. Qui rend, qui exprime avec vérité les pensées, les objets. Un style vrai.
Puisqu'une pensée n'est belle qu'en ce qu'elle est vraie, et que l'effet infaillible du vrai, quand il est bien énoncé, c'est de frapper les hommes, il s'ensuit que ce qui ne frappe point les hommes, n'est ni beau ni vrai, ou qu'il est mal énoncé , BOILEAU , Préface VI, pour l'édition de 1701
Une mademoiselle Camille, grande, bien faite, belle voix, l'air noble, le geste vrai, va se présenter pour les rôles de reines , VOLT. , Lett. d'Argental, 8 juillet 1772
Animaux vrais, peints et éclairés largement , DIDER. , Salon de 1767, Oeuv. t. XIV, p. 499, dans POUGENS
5Terme d'astronomie. Temps vrai, jour vrai, voy. TEMPS, n° 7, JOUR, n° 3. Lieu vrai, celui où les astronomes verraient un astre s'ils étaient placés au centre de la terre. Conjonction vraie, celle qui a lieu quand deux corps célestes se trouvent dans le même degré de longitude et de latitude. Terme d'ancienne algèbre. Racine vraie, racine positive. Terme de marine. Réduit, corrigé, en parlant de la longitude, de la latitude, etc. 6Terme de botanique. Verticille vrai, celui dont toutes les pièces, feuilles normales ou florales (bractées, sépales, pétales), partent du pourtour de l'axe à la même hauteur. Terme de zoologie. Coquille vraie, celle qui résulte de lames appliquées les unes au dedans des autres, de manière que la plus nouvelle, qui est la plus grande, se trouve aussi la plus intérieure. 7Qui est réellement ce qu'on annonce, ou ce qu'il doit être. Le vrai Dieu. Un vrai diamant.
Ainsi, par mon hymen, vous avez assurance Que mille vrais Romains prendront votre défense , CORN. , Sertor, I, 3
Milan, revois ton prince, et reprends ton vrai maître , JOUR , Perthar. v, 5
Théodore de Bèze en est le vrai auteur [la Vie de Catherine de Médicis] , GUY PATIN , Lett. 28 oct. 1663
La vraie épreuve de courage N'est que dans le danger que l'on touche du doigt , LA FONT. , Fabl. VI, 2
Pour les religions il faut être sincère : vrais païens, vrais juifs, vrais chrétiens , PASC. , Pens. XXV, 96
La vraie éloquence se moque de l'éloquence ; la vraie morale se moque de la morale , PASC. , ib. VII, 34
Je disais pendant mon grand mal que, si vous eussiez été libre, vous étiez une vraie femme, sachant l'état où j'étais, à vous trouver un beau matin au chevet de mon lit , SÉV. , à Mme de Grignan, 8 mars 1676
Une vraie fille de l'Église, non contente d'en embrasser la sainte doctrine, en aime les observances , BOSSUET , Mar.-Thér.
Quelle cause les fit arrêter [Condé et les deux autres princes] ? si ce fut ou des soupçons, ou des vérités, ou de vaines terreurs, ou de vrais périls.... , BOSSUET , le Tellier.
Tous nos vrais citoyens avec vous sont unis , VOLT. , Fanat. I, 1
Encor si ce banni n'eût rien aimé sur terre ! Mais les coeurs de lion sont les vrais coeurs de père , V. HUGO , Chants du crépuscule, 5 On dit de même en mauvaise part : C'est un vrai fripon, une vraie bohémienne, etc. Par exagération. Cet homme est un vrai lion, un vrai cheval, un vrai singe, il a le courage du lion, quelque chose de la nature du cheval, du singe, etc. On dit de même : C'est un vrai supplice, un vrai martyre, etc.
8Unique, principal, essentiel. Voilà le vrai motif de son action.
Et le vrai esprit de la loi était prêt à se perdre , BOSSUET , Hist. II, 5
9Convenable. C'est là votre vraie place. La vraie manière de s'y prendre.
Voilà le vrai temps de commencer la campagne , SÉV. , 11 nov. 1688
10S. m. Le vrai, conformité avec la réalité, ou condition des choses produisant une impression par laquelle nous percevons que ces choses sont conformes à d'autres choses connues de nous ou à leur type conservé dans notre esprit.
Mon âme en toute occasion Développe le vrai caché sous l'apparence , LA FONT. , Fabl. VII, 18
Prendre [d'après Montaigne] le vrai et le bien sur la première apparence, sans les presser, parce qu'ils sont si peu solides, que, quelque peu qu'on serre les mains, ils s'échappent entre les doigts et les laissent vides , PASC. , Entretien avec M. de Saci
Il y a bien des gens qui voient le vrai, et qui n'y peuvent atteindre , PASC. , Pens. XXIV, 65
Rien [sur la terre] n'est purement vrai ; et ainsi rien n'est vrai, en l'entendant du pur vrai , PASC. , Pens. VI, 60
En toute matière, les premiers systèmes sont trop bornés, trop étroits, trop timides ; et il semble que le vrai même ne soit le prix que d'une certaine hardiesse de raison , FONT. , Cassini
Le vrai a besoin d'emprunter la figure du faux, pour être agréablement reçu dans l'esprit humain ; mais le faux y entre bien sous sa propre figure, car c'est le lieu de sa naissance et de sa demeure ordinaire, et le vrai y est étranger , FONT. , Dial. 5, Morts anc.
Il faut s'accoutumer à chercher le vrai dans les plus petites choses ; sans cela, on est bien trompé dans les grandes , VOLT. , Mél. hist. mens. impr. 36
L'amour du vrai, qui conduit à ces recherches [astronomie] , BAILLY , Hist. astr. anc. p. 11
11Ce qui est opposé à l'erreur, ce qui est conforme à la vérité.
Le pyrrhonisme est le vrai ; car, après tout, les hommes, avant Jésus-Christ, ne savaient où ils en étaient, ni s'ils étaient grands ou petits , PASC. , Pens. XXIV, 1
Vous trouvez, ce me semble, la cour bien orageuse, vous avez raison d'être étonnée de Mme de S*** ; personne ne sait le vrai de cette disgrâce , SÉV. , 399
Dès que le roi a su le vrai de l'aventure , SÉV. , 25 sept. 1676
En interprétant selon ma passion, en imaginant, en publiant le faux pour le vrai , BOURDAL. , Domin. 11e Dim. après la Pent. Sur la médisance, t. III, p. 264
Le gros des hommes peut bien, durant quelque temps, prendre le faux pour le vrai et admirer de méchantes choses ; mais il n'est pas possible qu'à la longue une bonne chose ne lui plaise , BOILEAU , Préface VI, pour l'édit. de 1701
L'âme, sans expérience avant l'âge de la réflexion, reçoit avec une égale docilité le vrai et le faux en matière d'opinion , RAYNAL , Hist. phil. IX, 28
Le vrai, c'est qu'il n'est que vain, faible et borné , GENLIS , Ad. et Th. t. I, p. 334, dans POUGENS
Effronté personnage... il y a du vrai dans ce qu'il vient de dire , PICARD , Alcade de Mol. v, 10 Dire vrai, dire la vérité.
Quoi ! même en disant vrai vous mentiez en effet ? , CORN. , le Ment. v, 4
Quelque défiance que nous ayons de la sincérité de ceux qui nous parlent, nous croyons toujours qu'ils nous disent plus vrai qu'aux autres , LA ROCHEFOUC. , Réfl. mor. n° 366
Elle dit qu'elle veut être religieuse : mais elle ne dit pas vrai , MAINTENON , Lett. à M. de Villette, 30 janv. 1683
On croirait que.... on croirait vrai, on ne se tromperait pas si on croyait cela.
Géronte : Comme le voilà fait !.... à sa mine On croirait qu'il viendrait, dans la forêt voisine, De faire un mauvais coup. - Hector à part : On croirait vrai de lui : Il a fait trente fois coupe-gorge aujourd'hui , REGNARD , le Joueur, I, 7
À dire vrai, à vrai dire, à dire le vrai, locution qui sert à affirmer.
À vous dire le vrai, cette hauteur m'étonne , CORN. , Tois. d'or, III, 4
Tous deux ont grand mérite, et tous deux grand courage ; Mais ils sont, à vrai dire, ici comme en otage , CORN. , Attila, II, 1
Ô hommes, vous vouliez des dieux qui ne fussent, à dire vrai, que des hommes, et encore des hommes vicieux ! , BOSSUET , Hist. II, 11
12Terme de littérature et de beaux-arts. Fidèle imitation de la nature.
Il faut [dans les oeuvres d'esprit] de l'agréable et du réel ; mais il faut que cet agréable soit lui-même pris du vrai , PASC. , Pens. VII, 27
Rien n'est beau que le vrai ; le vrai seul est aimable , BOILEAU , Épître IX
Il faut exprimer le vrai pour écrire naturellement, fortement, délicatement , LA BRUY. , I
Qu'est-ce donc que le vrai de la scène ? c'est la conformité des actions, des discours, de la figure, de la voix, du mouvement, du geste, avec un modèle idéal, imaginé par le poëte et souvent exagéré par le comédien , DIDER. , Mém. Parad. coméd.
Si le vrai seul est aimable, il faut avouer qu'il ne l'est pas toujours ; il est donc important de choisir, dans la nature, des détails dignes de plaire, et dont l'expression naïve et simple n'ait rien de grossier ni de bas , MARMONTEL , Oeuv. t. VII, p. 92
Le beau.... c'est la splendeur du vrai , CH. LÉVÊQUE , Science du beau, t. II, p. 321 Demi-vrai, conformité imparfaite avec la réalité.
Il faut du vrai pour plaire à l'imagination ; mais elle n'est pas difficile à contenter, il ne lui faut souvent qu'un demi-vrai , FONTEN. , Disc. sur l'églog. Oeuv. t. IV, p. 143
13En anciens termes de finance, état au vrai, le tableau exact du produit des revenus de l'État et de ses dettes. Par extension.
Je vous envoie un mémoire du vrai de la terre [du Buron] , SÉV. , à Revol, 4 août 1687
14Vrai, pris adverbialement, vraiment. Vous avez dit cela, vrai ? Cela est conclu, vrai ? Cela m'oblige, vrai.
Vrai, continua-t-il sans m'entendre, c'est un de mes étonnements.... , P. L. COUR. , Pamphlet des pamphlets Pas vrai ? n'est-il pas vrai ?
Un joli bijou, pas vrai ? , A. DUVAL , les Suspects, sc. 2
Mais je dérange tout, pas vrai, dans ce moment ? , V. HUGO , Ruy Blas, IV, 7
15Au vrai, loc. adv. Selon le vrai, conformément à la vérité.
Bien que je sache au vrai tes façons et tes ruses , RÉGNIER , Élég. II
On saura cela plus au vrai , PELLISSON , Lett. hist. t. I, p. 365
Voilà, au vrai, tout ce qui s'est passé en cette expérience , PASC. , Expér. du Puy-de-Dôme, p. 186
Je crois que ce fut en cette visite qu'il lui découvrit sa passion ; on n'en sait pourtant rien au vrai , FURETIÈRE , Roman bourgeois, I
16De vrai, adv. Même sens.
Ce qu'elle me disait est, de vrai, fort étrange , CORN. , Ment. v, 6
Le ciel défend, de vrai, certains contentements , MOL. , Tart. IV, 5
C'était, de vrai, deux enfants qui n'étaient ni laids, ni sots, ni méchants , G. SAND , la Petite Fadette.
17Pour vrai, loc. adv. En vérité.
Pour vrai l'Éternel est en ce lieu , BALZ. , le Prince, 24
18Dans le vrai, loc. adv. Véritablement.
Et, dans le vrai de la chose, est-il un esprit si affamé de plaisanterie, qu'il.... , MOL. , Critique, 3
Et, dans le vrai, c'était la moindre chose Que cette troupe, étroitement enclose.... Eût, pour le moins, un pauvre perroquet , GRESSET , Ver-vert, II
Est-il rien, dans le vrai, qui ne fasse causer ? , DESMAHIS , l'Impertinent, sc. 3
1. VRAI, VÉRITABLE., Véritable a rapport à l'allégation, à l'affirmation, ou au récit qu'on fait d'une chose, ainsi qu'à l'effet produit sur l'esprit de ceux qui l'entendent. Une chose est vraie quand l'idée que nous en avons est conforme à la réalité, à ce qui est. Une chose est véritable quand on nous la représente ou qu'on nous la rapporte telle qu'elle est ou a eu lieu, de manière à ne point nous tromper. Un fait vrai est ou s'est passé tel que nous le concevons ; l'idée que nous en avons n'est point fausse. Un fait véritable nous est attesté par un homme qui dit vrai, qui ne ment pas ; son témoignage n'est pas faux. 2. L'HOMME VRAI, L'HOMME FRANC. L'homme vrai dit fidèlement ce qui est ; l'homme franc dit librement ce qu'il pense. L'homme vrai dit seulement les choses comme elles sont ; l'homme franc, libre dans ses discours, dit son sentiment sur les choses à coeur ouvert. XIe s.
Deus [Dieu] nus a mis en plus verai juïse , Ch. de Rol. CCXLIV
XIIe s.
Qu'al siecle [je m'] anuie et perde amor veraie , Couci, VIII
Conment porrai avoir Vraie merci, que tant aurai requise ? , ib. XVII, p. 124
Qui en ceste vengeance iert [sera] pelerins verais, Quites sera et mondes de trestous ses mesfaiz , Sax. X
XIIIe s.
Hom vrais est cil qui tient le mi entre celui qui use ventance et monstre qu'il face grans choses et se hauce plus qu'il ne doit, et entre celui qui se despise et humilie , BRUN. LATINI , Trésor, p. 291
Quant Berte ot pris congé à son pere au cuer vrai , Berte, VII
XIVe s.
Les maistres et vrais escholiers lisans et estudians en quelqueconque faculté que ce soit en l'université de Paris , Ordonn. des rois, t. III, p. 458
XVe s.
Adont [l'homme mûr] cognoist et scet demonstrer les causes du vray , CHRIST. DE PISAN , Charles V, I, 13
Mais qu'en sachiez tant seulement le vray , CH. D'ORL. , Ball. 11
Dictes vous vray, sans vous mocquer , CH. D'ORL. , ib. 33
Scez tu dont vient ton mal, à vray parler , CH. D'ORL. , Compl. de la France
Et pour vray, Englez tindrent celle nuit sept ou huit vilages , FENIN , 1415
Fut la place merveilleusement battue de canons ; et, qu'il soit vray, advínt une fois que aucuns compaignons de ceux du siege.... , J. LEFEVRE DE ST-REMY , Hist. de Charles VI, p. 142, dans LACURNE
Enfans, retenez-en autant ; Notez : car elles sont utiles ; Je ne veulx pas tenir pourtant, Qu'elles soient vraies comme evangiles , COQUIL. , Droits nouveaux.
Et disoient aucuns que.... touteffois je ne le sais pas de vray , COMM. , I, 6
XVIe s.
Et Samblançay fut si ferme vieillart, Que l'on cuidoit pour vray qu'il menast pendre à Monfaucon le lieutenant Maillart , MAROT , Epigr. du lieutenant criminel et de Semblançay
Vray est que le plus souvent nous n'usons pas du pronom.... , H. EST. , Conformité, édit. FEUGÈRE, p. 96
Pardonnez moy si je suis contrainct mettre moy-mesmes mes louanges : puisque j'ecris ma vie, je la veux escrire au vray , MONTLUC , V
Un college est une vraye geaule de jeunesse captive , MONT. , I, 183
Les vrayes et parfaictes amitiez , MONT. , I, 208
Cette remontrance est tres vraye [juste, fondée] ; mais.... , MONT. , III, 74
De vray, ou la raison se mocque, ou elle ne doibt viser qu'à.... , MONT. , I, 69
Quand il serait vrai veritablement , Lett. de Louis XII, t. II, p. 28, dans LACURNE
Ce sont les pires bourdes que les vrayes , COTGRAVE ,
Beau service fait amis, vray dire ennemis , COTGRAVE ,
Tout vray n'est pas bon à dire , COTGRAVE ,
Mais ces hommes, cuidans avoir bien arresté Levrai par un baillon, preschent la verité , D'AUB. , Tragiques, p. 147
Provenç. verai ; du bas-lat. veragus qui se trouve dans un texte du VIIIe siècle, et qui provient du latin verus. L'ancienne langue disait aussi voire (voy. ce mot). 2. VRAI (vrè), s. m. Nom vulgaire du varech.