VOMISSEMENT

Prononciation : vo-mi-se-man
Nature : s. m.

1Acte par lequel les substances solides et liquides contenues dans l'estomac sont rejetées au dehors. Vomissement des matières alimentaires. Vomissement de sang ou hématémèse.
Elle tomba le dix de ce mois dans des vomissements si extrêmes et si violents que nul remède n'a pu la secourir , SÉV. , 522 Vomissements incoercibles pendant la grossesse, vomissements opiniâtres, rebelles à toutes les médications, qui amènent, au bout d'un certain temps, de la fièvre et un état fort grave, et qui se terminent quelquefois par la mort, sans qu'aucune lésion de l'estomac ou de l'utérus explique ni la persistance de ces vomissements ni leur conséquence funeste.
2Matières vomies. Les vomissements furent abondants. Fig. dans le langage biblique, retourner à son vomissement, retomber dans ses désordres (image prise du chien qui revient à ce qu'il a vomi).
On les regardait comme des animaux immondes, cent fois revenus à leurs vomissements, et devant lesquels il ne fallait plus jeter les choses saintes , MASS. , Carême, Inconst.
3Il se dit aussi de ce qui est rejeté par la bouche, sans venir de l'estomac. Vomissement de sang ou hémoptysie. XIIIe s.
Ladite Marote vomi mout ; et après ce vomissement.... , Miracles St Loys, p. 123
C'est li mastins qui gloutement Retourne à son vomissement , la Rose, 12172
XIVe s.
Gomissement , DU CANGE , vomere.
XVIe s.
Les premiers mortiers ne semblans assez maniables ny assez cruels par un simple vomissement de fer et de feu.... , PARÉ , IX, Préf.
Vomir.