VOLUTE

Prononciation : vo-lu-t'
Nature : s. f.

1Terme d'architecture. Ornement en forme de spirale d'un chapiteau de colonne ionique, corinthienne ou composite. 2Se dit de toute espèce d'enroulement semblable à ceux de la volute du chapiteau ionique.
Les palmes s'entrelacent dans l'intervalle des colonnes, et leurs volutes naturelles dérobent aux yeux séduits l'épaisseur de l'entablement , MARMONTEL , Cont. mor. Heur. div.
Chacun d'eux [végétaux] a sa grâce et son utilité ; Volutes, chapiteaux, fuseaux, navette, aiguilles, Quelles formes n'ont pas leurs nombreuses familles ! Partout le grand artiste a varié son plan , DELILLE , Trois règnes, VII
[Un lierre qui].... recourbant en arc sa volute rustique, Fait le seul ornement du champêtre portique , LAMART. , Harm. III, 2
3Terme de charpenterie. Nom que l'on donne à la partie ronde du bas d'un limon d'escalier, sur laquelle pose le pilastre de la rampe en fer. 4Terme d'histoire naturelle. Coquille univalve tournée en cône pyramidal.
Existe-t-il aucune espèce comparable à ces grandes volutes pétrifiées [cornes d'Ammon], dont le diamètre est de plusieurs pieds, et le poids de plusieurs centaines de livres ? , BUFF. , Min. t. VII, p. 222 Dans le genre volute, on distingue : la volute figuline, dite vulgairement fileuse ; la volute hispidule, appelée goutte bleue et neigeuse ; la volute cymbion ou volute gondole, dite char de Neptune et robe bigarrée ; elle habite l'océan Atlantique où elle atteint une longueur de deux décimètres ; on ne doit pas la confondre avec la volute couronne, mentionnée ci-après ; la volute pertuse, nommée tiare bâtarde ; la volute couronne, ou volute éthiopienne de Lamarck, dite vulgairement couronne d'Éthiopie, et dont quelques auteurs ont fait le type d'un genre cymbion ; la volute couronne habite l'océan Africain et le golfe Persique, LEGOARANT.
XVIe s.
Sur lequel l'on monte, tournoiant en volute l'entour de la montaignete, de la main gauche à la droite, jusques au sommet , O. DE SERRES , 601
Lat. voluta, volute, de volutus, roulé, part. passé de volvere.