VOLUME

Prononciation : vo-lu-m'
Nature : s. m.

1Terme d'antiquité. Il se dit des livres qui étaient des feuilles roulées autour d'un bâtonnet arrondi de cèdre, de buis, d'ivoire ou d'os ; ce bâtonnet portait le nom d'ombilic, qu'on donnait aussi aux deux bouts saillants ou boutons de ce bâtonnet.
Ptolémée Philadelphe, en mourant, la laissa [la bibliothèque d'Alexandrie] composée déjà de cent mille volumes ; les princes de cette race qui le suivirent l'augmentèrent encore, de sorte qu'enfin il s'y trouva sept cent mille volumes , ROLLIN , Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 300, dans POUGENS
2Chez les modernes, livre relié ou broché, imprimé ou manuscrit. Il a fait relier les deux tomes en un seul volume.
Après mille discours dignes d'un grand volume , RÉGNIER , Sat. x.
Douze ans sont écoulés depuis le jour fatal Qu'un libraire, imprimant les essais de ma plume, Donna, pour mon malheur, un trop heureux volume , BOILEAU , Épît. VI
A l'avénement de Louis XIV à la couronne, on n'y trouva [à la bibliothèque du roi] que cinq cents volumes ; il y en avait environ soixante-dix mille après la mort de ce prince , MAIRAN , Élog.
Bignon, Je suis plus fâché que vous de donner l'histoire de Pierre le Grand volume à volume, comme le Paysan parvenu ; mais ce n'est pas ma faute , VOLT. , Lett. d'Argental, 1er nov. 1760
Il [Arnaud] combattit contre les jésuites et contre les réformés jusqu'à l'âge de quatre-vingts ans ; on a de lui cent quatre volumes , VOLT. , Louis XIV, 37 Par exagération.
Il faudrait des volumes..., il serait très long d'exposer par écrit... Il faudrait des volumes pour vous raconter toutes ses fautes, dont les moindres étaient d'une importance extrême , RETZ , Mém. t. II, liv. I, p. 135, dans POUGENS
Un volume de lettres, une liasse de lettres.
Elle [Madame] revint à Paris en litière ; et, comme elle y montait, Montalais lui jeta un volume de lettres du comte de Guiche , LA FAY. , Hist. Henr. d'Angl.
Par exagération. Un volume, des volumes, une très longue lettre.
Pour celle [la lettre] de madame de Chaulnes, c'était un volume, elle ne finissait point , SÉV. , 6 nov. 1689
Venez me voir, venez m'ôter la plume des mains... voilà le moyen d'empêcher mes volumes , SÉV. , 21 sept. 1676
Quoique Madame n'eût jamais guère vu cette tante, elle lui écrivait des volumes deux et trois fois la semaine , SAINT-SIMON , 53, 142
Je voudrais bien épargner à vos bontés ces volumes d'écriture, et vous consulter de vive voix , VOLT. , Lett. d'Argental, 23 juill. 1744
Travail qui fournit la matière d'un volume.
J'amasse de tes faits le pénible volume , BOILEAU , Épît. VIII
Volume in-folio, livre où la feuille de papier fait deux feuillets. Volume in-quarto, celui où la feuille fait quatre feuillets. Volume in-octavo, in-douze, in-seize, etc. celui où la feuille pliée fait huit, douze, seize feuillets, etc.
3Fig. Développement, ampleur.
La forme du soulier, au volume près, était égale pour les hommes comme pour les femmes , Hist. des Vestales, dans DESFONTAINES Fig.
La plupart des changements qu'un homme fait à son état pour le rendre meilleur, augmentent la place qu'il tient dans le monde, son volume, pour ainsi dire ; mais ce volume plus grand donne plus de prise aux coups de la fortune , FONTEN. , Bonh. Oeuv., t. III, p. 265
N'y a-t-il pas mille occasions où la sagesse même doit jeter en avant un volume d'espérance au défaut d'une masse de bien réel ? , BUFF. , Ess. arithm. mor. t. x, 134
Il ne serait pas impossible qu'en ne s'occupant que du désir d'obliger, on se fît une réputation tout opposée, parce que le volume des bienfaits ne peut jamais égaler le volume des besoins , DUCLOS , Consid. moeurs, VII
Fig. En grand volume, en petit volume (locution familière à madame de Sévigné ; c'est un archaïsme, voy. l'historique), en grande quantité, en petite quantité, avec beaucoup de force, avec peu de force.
Écrivez-moi en petit volume , SÉV. , 8 avril 1689
Je n'aime point votre petit torticolis ; c'est toujours une douleur sensible et importune, quoique en petit volume , SÉV. , 5 nov. 1676
Je l'ai vu [le cardinal de Retz] fort possédé de l'envie de vous témoigner en grand volume son amitié, quand il aura payé ses dettes , SÉV. , 26 juin 1675
Vous avez eu des temps enragés, et nous aussi ; un froid extrême, et de la neige en grand volume, comme vous savez , SÉV. , 22 févr. 1695
Le plaisant caractère [de madame de Montbrun] ! toute pleine de sa bonne maison, qu'elle prend depuis le déluge.... M. de Sottenville en grand volume , SÉV. , 2 oct. 1689
4Il se dit de la masse d'eau que roule un fleuve, une rivière.
Pour rendre intarissable la source des eaux du canal et en mesurer le volume, sans jamais le faire dépendre du cours des rivières voisines , MARMONTEL , Mém. VII
5Terme de musique, par comparaison avec un volume d'eau. Masse de son que donne une voix ou un instrument sur chacun des degrés de son diapason.
Cette voix éclatante, qui remplissait la salle de son volume harmonieux , MARMONTEL , Cont. mor. Soliman, II
6Terme de géométrie et de physique. L'espace occupé par les corps. Le volume d'un corps est égal à son poids divisé par sa densité. Cela est d'un gros volume et d'un petit poids.
Les pesanteurs spécifiques des métaux et des denrées, sous un volume égal , VOLT. , Zadig, 10
Il [le rhinocéros] approche de l'éléphant pour le volume et la masse , BUFF. , Quadrup. t. IV, p. 318
On sait qu'un corps plongé dans l'eau déplace un volume d'eau parfaitement égal au sien , BRISSON , Traité de phys. t. I, p. 273
A un volume d'eau de cinq pouces cubes ajoutez un pareil volume de cendre, le volume du mélange ne sera que de six pouces cubes , BRISSON , ib. t. I, p. 14
7Il se dit de la grosseur des organes du corps vivant. La comparaison du volume du cerveau.
Le volume que ce viscère [le foie] avait acquis venait d'une tumeur qui s'était formée à la face concave , SABATIER , Instit. Mém. scienc. 1807, 2esem. p. 134
8Terme de miroitier. Tout morceau de glace, de quelque dimension qu'il soit. XIIIe s.
Je metrai en une petite somme ce qu'ilz ont espandu en divers volumes , J. DE MEUNG , Végèce, I, 8
XIVe s.
Il entrerent de nuit en la maison du bedel de l'estude de Tholouse, et prindrent en icelle un volume et unes viez concordanses de theologie , DU CANGE , volumen.
XVe s.
Et fit retailler à un chacun son glaive [lance] au volume de cinq piés , FROISS. , I, p. 224, dans LACURNE
XVIe s.
En Hollande on s'exerce en grand volume en telle espece de chasse , O. DE SERRES , 995
Provenç. volum ; espagn. volumen ; ital. volume ; du lat. volumen, repli, volume, de volvere rouler, le même que le grec. Les anciens nommaient volume un livre, parce qu'un livre était une longue page de papyrus enroulée autour d'une baguette. Volume, dans le français, a pris le sens de grosseur à cause de l'idée de pli et repli qui y est attachée. Aux XIVe et XVe s. on disait volumer pour composer, écrire.