VOLTIGE

Prononciation : vol-ti-j'
Nature : s. f.

1Terme de manége. Sorte d'exercice que l'on fait sur un cheval avec ou sans étriers.
Caton le censeur enseignait à son fils les éléments des belles-lettres, les lois et la gymnastique, c'est-à-dire l'équitation, la voltige, le maniement de toute espèce d'armes, la lutte, la natation , NAUDET , Instit. Mém. Acad. inscr. t. IX, p. 423
2Corde lâche pour faire des tours ; on l'oppose à la corde roide. La voltige cassa. Danse, exercice sur la corde lâche. Exercices de haute voltige.
Ils donnaient un divertissement composé de danses, de sauts et de voltiges , LESAGE , Bachel. de Salam. 41
Fig. et néologisme. Pensées, paroles que l'on compare à des sauts périlleux.
Cette audacieuse voltige où le coeur et la logique souffrent également , Rev. des Deux-Mondes, 15 fév. 1872, p. 759
Voy. VOLTIGER.