VOLANT, ANTE

Prononciation : vo-lan, lan-t'
Nature : adj.

1Qui a la faculté de voler, quoique appartenant à une classe d'êtres qui ne jouit pas de ce pouvoir. Un poisson volant. Un dragon volant.
Ô dieux ! ce char volant, disparu dans la nue, La dérobe à sa peine, aussi bien qu'à ma vue , CORN. , Médée, v, 8
Qu'une volante escorte Vous conduise au travers Des noires vapeurs des enfers , QUIN. , Alceste, IV, 5 Terme de blason. Se dit d'un oiseau représenté les ailes étendues dans toute leur largeur. Fig. Pistole volante, voy. PISTOLE.
2Fusée volante, fusée attachée à une baguette et qui s'élève d'elle-même en l'air quand on y a mis le feu. 3Terme de peinture. Draperie volante, draperie légère, qui paraît agitée par le vent. 4Qui se meut avec rapidité comme s'il volait.
Ces sortes d'ennemis volants ou invisibles [les protestants poursuivis lors de la révocation de l'édit de Nantes] donnent des peines infinies.... car ils disparaissent en un moment, et, dès qu'on a le dos tourné, ils ressortent de leurs tanières , SÉV. , 16 mars 1689 Terme de guerre. Camp volant, petite armée chargée de faire des courses sur les ennemis, ou de les observer.
Je trouve un si grand mouvement partout, que le camp volant de Boufflers ne demeurera pas sans rien faire , SÉV. , 580
Fig. et familièrement. Être en camp volant, n'avoir pas de demeure, de situation fixe, être exposé à se déplacer à tout moment.
5Terme de guerre. Artillerie volante, nom donné autrefois à l'artillerie à cheval. Pont volant, corps flottant retenu à l'extrémité d'un cordage fixé, en amont, au milieu de la rivière ; il passe d'une rive à l'autre par l'action du courant, auquel on le présente obliquement. Sape volante, tranchée pour l'exécution de laquelle on place une file de gabions jointifs qu'on remplit de terre. 6Il se dit de certaines choses qu'on place et qu'on déplace à volonté, ou de choses qui n'ont point de place fixe. Escalier volant. Table volante, petite table qu'on déplace à volonté, et qu'on appelle aujourd'hui table à ouvrage. Assiettes volantes, assiettes qui ne font pas partie du service et sur lesquelles on apporte quelques mets légers. 7Terme de marine. Se dit de toutes les parties du gréement qui ne sont placées et employées que momentanément. Manoeuvres volantes. Cabestan volant. 8Feuille volante, feuille d'écriture ou d'impression qui n'est attachée à aucune autre.
Nous ne voyons pas assez l'abbé Bigorre ; il vous enverra ce soir une belle feuille volante , SÉV. , 504
Le parlement tâcha de se venger, en faisant écrire sur une feuille volante de registres secrets et fugitifs, qu'il n'avait ni pu ni dû opiner au lit de justice , SAINT-SIMON , 518, 126
Ce n'est pas un grand ouvrage, mais c'est l'ouvrage d'un grand peintre ; ce qu'on peut toujours dire des feuilles volantes de Voltaire ; on y retrouve le signe caractéristique, l'ongle du lion , DIDER. , Salon de 1767, Oeuv. t. XIV, p. 251, dans POUGENS J'ai ouï dire qu'Addison, Pope, Steele, etc.
s'amusaient aussi à faire des feuilles volantes ; on les recevait le matin, on les lisait à déjeuner ; et les feuilles n'ont été ni brûlées ni dispersées , GENLIS , Veillées du château t. III, p. 102
Les harangues de Cicéron parurent en feuilles volantes , P. L. COUR. , Pamphlet des pamphl. Fig.
Voilà [le sable] la faveur sur quoi l'on bâtit, et voilà la feuille volante à quoi l'on s'attache , SÉV. , 19 août 1676
Par extension, brochure très mince.
Une cargaison de petites pièces comiques, d'opéras, de feuilles volantes m'est venue ; ah ! mon ami, quelle barbarie ! quelle misère ! la nature est épuisée , VOLT. , Lett. Thiriot, 24 sept. 1735
9Escadron volant, voy. ESCADRON. 10Petite vérole volante, voy. petite VÉROLE. 11Cachet volant, voy. CACHET. XVe s.
Lequel Besson, qui estoit Breton et compaignon volant [homme de passage], qui n'avoit femme ne enfans ne rien que son corps , DU CANGE , volagius.
Il veoit la banniere qui reluysoit pour l'or et l'argent des vestures de l'ymage et des escussons volans qui estoient en la champaigne , Perceforest, t. I, f° 138
XVIe s.
Rentes constituées à prix d'argent, communement dites volantes , Coust. gén. t. II, p. 1075
Si quelque philosophe vollant, pour se moquer de la simplicité de nostre foy, dist.... , CALV. , Instit. 1041
Voler 1. 1. VOLANT. Ajoutez : 12Dans la marine, gardien volant, gardien qui n'est pas à poste fixe.
Périneau (Timothée), gardien volant, mort (le 16 avril 1874) titulaire d'une pension de retraite , Bullet. des lois, XIIe série, partie supplém. 2e sem. 1874, n° 735, p. 1392
13Dans le département de la Mayenne, terres volantes, terres qui n'appartiennent pas à un corps de ferme, les Primes d'honneur, p. 220, Paris, 1874. 14S. m. Un volant, une feuille détachée d'une souche.
Deux carnets, l'un donnant le détail par nature des valeurs existant matériellement en caisse à la fin de chaque journée, l'autre présentant sur une souche et un volant, destiné à servir de bordereau, la composition de chaque versement , Douanes, 2e div. 4e bur. Lettre commune du 19 juin 1873, n° 102
Il se procurait des quittances ou volants, extraites du registre à souche ; et, à l'aide de ces quittances ou volants, il donnait à des débitants illettrés ou inexpérimentés décharge des sommes que ceux-ci lui avaient payées sur sa demande et qu'ils ne devaient pas , Gaz. des Trib. 24 janv. 1877, p. 78, 3e col.
15Terme de construction. Portée, longueur comprise entre les supports.
Un vaste grenier dont on a jeté les murs de refend par terre pour en faire une seule pièce, si grande maintenant, si disproportionnée, que le plancher a trop de volant, et qu'il s'effondrerait sur l'étage inférieur, si les enfants, toujours surveillés, n'étaient forcés de modérer leurs ébats , MAXIME DU CAMP , Rev. des Deux-Mondes, 15 févr. 1873, p. 803