VOLAGEMENT

Prononciation : vo-la-je-man
Nature : adv.

D'une mamière volage. XIIIe s.
Je ne ser pas volagement, Mais de bon cueur sans tricherie , Mss. de poésies franç. av. 1300, t. I, p. 350, dans LACURNE
XVe s.
Quoiqu'il eust parlé volagement de chaud sang à l'encontre des treves, si n'en avoit point ouvré de fait , FROISS. , III, 4, 61
XVIe s.
Si j'ay jusques icy vollagement erré, De mille traits divers à toute heure enferré, Ce sont des tours communs de l'aveugle jeunesse , DESPORTES , Am. d'Hipp. LXXXVIII