VOITURER

Prononciation : voi-tu-ré
Nature : v. a.

1Transporter d'une façon quelconque. Voiturer par mulets. Voiturer des denrées, des marchandises.
Nous vous voiturerons par l'air en Amérique , LA FONT. , Fabl. x, 3
Pour l'avoir sans relâche un an sur sa parole Habillé, voituré, coiffé, chauffé, ganté , REGNARD , le Joueur, II, 4
La même nef, légère et vagabonde, Qui voiturait le saint oiseau sur l'onde, Portait aussi deux nymphes, trois dragons... , GRESSET , Ver-vert, III
La mousse.... offre.... une chaude litière au renne, qui voiture et nourrit le Lapon , BERN. DE ST-PIERRE , Harm. liv. I, Tabl. génér.
Les nuages que le vent alizé voiture dans le ciel à des distances égales comme son souffle, devinrent plus rares , BERN. DE ST-PIERRE , Harm. aq. air, liv. III Absolument.
Examiner si l'on ne pourrait pas mettre le payement de tous ces péages en un seul droit, pour épargner aux barques qui voiturent sur le Rhône la peine qu'ont les conducteurs de raisonner en tous les bureaux où ces péages se lèvent , Corresp. de Colbert, II, 139
2Particulièrement. Mener quelqu'un dans sa voiture. Voiturez-moi jusque-là. XIIIe s.
Encor est des preudomes tant Qui bien porroient voiturer [aller en terre sainte] , BAUDOUIN DE CONDÉ , t. I, p. 11
Voiture.