VOIRE

Prononciation : voi-r'
Nature : adv.

1Vraiment (sens qui est le sens propre et qui a vieilli).
Et, comme les Normands, sans lui répondre voire , RÉGNIER , Sat. III
Que l'on dresse un lit à ce gentilhomme : voire, qui en aurait, dit l'hôtesse ; il ne m'en restait qu'un que je viens de donner à un marchand du Bas-Maine , SCARR. , Rom. com. I, 6
2Même.
Je puis faire arriver en six jours, voire en six heures, ce qui s'est passé en six ans , CORN. , Sertor. Au lecteur.
Chapitres, non de rats, mais chapitres de moines, Voire chapitres de chanoines , LA FONT. , Fabl. II, 2
Résolue de demeurer veuve, voire de mourir plutôt que de tenter un second hasard , LA FONT. , Psyché, II, p. 128 Il se joint souvent au mot même.
Ce remède est inutile, voire même pernicieux , Dict. de l'Acad.
On s'y instruit de choses qui ne se trouvent pas dans les livres les plus graves, voire même dans l'Encyclopédie , ARNAULT , Loisirs d'un banni, t. II, p. 104, dans POUGENS
XIe s.
S'il volt ostages, il en aurat par veir , Ch. de Rol. VI
XIIe s.
Au mont n'a [au monde il n'y a], voir, si cruel traïson Qu'un bel semblant et courage felon , Couci, IX
XIIIe s.
Je l'eüsse gehi [avoué], Voire le premier jour que je oncques vins ci , Berte, CXVIII
Bien s'en vestiroient as festes Empereor, ou roi, voire ange , la Rose, 20 435
XVe s.
Au dire voir, ils [les nobles] n'estoient qu'une poignée de gens dedans, au regard de la communauté du royaume d'Angleterre , FROISS. , I, 1, 32
Prince, aujourd'hui [je] voy tout anientir, Le voir cesser, et regner le mentir , E. DESCH. , Poésies mss. f° 118
XVIe s.
Voire mais, comment seroit-il possible de trouver un taureau si grand, dit l'estranger ? , AMYOT , Lyc. 31
Je voys au moins de loing après [ces auteurs], disant que voire [disant oui, approuvant] , MONT. , I, 155
Picard, voire, vrai, oui-da ; bas-norm. vère (dans l'arrondissement de Valognes, dit le Dict. franco-normand de Métivier, Londres, 1870, les enfans jouent à un jeu qui consiste à répondre à toutes les questions sans se servir des particules négatives et affirmatives, et ils disent en commençant : Je te défends de dire ni oui ni non ni vère, jusqu'à ce que je sois repassé de la feire) ; bourguig. voy, vrai : dy mey voir, dis-moi vrai ; du latin verus, vrai. Voir ou voire signifiait vrai, et il a été pris adverbialement pour vraiment.