VOEU

Prononciation : veu
Nature : s. m.

1Promesse faite au ciel par laquelle on s'engage à quelque oeuvre non obligée ; il se dit dans toutes les religions.
Semblables à ces voeux dans l'orage formés, Qu'efface un prompt oubli quand les flots sont calmés , CORN. , Rodog. II, 1
Trois papes ont décidé que les religieux qui sont obligés par un voeu particulier à la vie quadragésimale, n'en sont pas dispensés, encore qu'ils soient faits évêques , PASC. , Prov. VI
Selon la maxime de la théologie, le voeu est un acte de la volonté, et d'une volonté libre , BOURDAL. , Pensées, t. II, p. 411
Il [Idoménée] remerciait Neptune d'avoir écouté ses voeux ; mais bientôt il sentit combien ses voeux lui étaient funestes , FÉN. , Tél. v.
Les voeux sont enfants de la crainte , LAMOTTE , Fabl. I, 8
Philippe mourut à l'âge de soixante et onze ans, dans ce vaste palais de l'Escurial, qu'il avait fait voeu de bâtir en cas que ses généraux gagnassent la bataille de Saint-Quentin , VOLT. , Moeurs, 166
Vous avez prononcé d'irrévocables voeux , VOLT. , Olymp. II, 2 En termes d'Église. Les trois voeux, ceux de pauvreté, de chasteté et d'obéissance.
Il s'est trouvé des filles qui avaient de la vertu, de la santé, de la ferveur et une bonne vocation, mais qui n'étaient pas assez riches pour faire dans une riche abbaye voeu de pauvreté , LA BRUY. , XIV Saint Basile, au commencement du IVe siècle, dans une province barbare.
vers la mer Noire, établit sa règle, suivie de tous les moines de l'Orient ; il imagina les trois voeux, auxquels les solitaires se soumirent tous , VOLT. , Moeurs, 139
Par ironie.
Vous m'avez réjouie, en me parlant de ces carmélites, dont les trois voeux sont changés en trois choses tout à fait convenables à des filles de Sainte-Thérèse, l'intérêt, l'orgueil et la haine , SÉV. , 25 mai 1680
Il se dit par exagération quand on s'adresse à un mortel.
Chacun tremble sous toi, chacun t'offre des voeux , CORN. , Cinna, v, 1
Voeux du baptême, les promesses que fait un catéchumène, lorsque, avant d'être baptisé, il renonce à Satan, à ses pompes et à ses oeuvres. Voeu de stabilité, engagement de quelques religieux à demeurer toujours dans le même couvent. Voeu solennel, voeu fait en face de l'Église avec les formalités requises par les canons.
Il faut des voeux solennels si l'on veut de la stabilité , MAINTENON , Lett. à Mme de Brinon, 22 oct. t. II, p. 235. dans POUGENS
Voeu simple, voeu qui n'est pas fait en face de l'Église.
J'écrirai à l'évêque de Québec ; il a les pouvoirs nécessaires pour vous relever de vos voeux, qui ne sont que des voeux simples , CHATEAUBR. , Atala, le Drame.
Fig. et familièrement. Je n'ai pas fait voeu de faire telle chose, j'ai la liberté de la faire ou de ne la pas faire.
2Au plur. Profession solennelle de l'état religieux.
Au concile de Trente, les généraux d'ordre représentèrent que, si l'on ne permettait pas de pouvoir faire les derniers voeux monastiques à seize ans, et si on les retardait jusqu'à vingt-cinq, il y aurait très peu de religieux et de religieuses , SAINT-FOIX , Ess. Paris, Oeuv. t. IV, p. 215, dans POUGENS
On sait que, chez les jésuites, les derniers voeux ne se faisaient qu'à trente-trois ans, âge où l'on prétend que Jésus-Christ a été mis en croix, et que ces pères avaient pris pour s'attacher à la leur , D'ALEMB. , Élog. d'Olivet, note 3
Elle [Amélie] me mandait seulement qu'elle avait obtenu les dispenses du noviciat, et qu'elle allait prononcer ses voeux , CHATEAUBR. , René. Renouvellement des voeux, la commémoration annuelle de la profession.
3Offrande promise par un voeu.
Sire Jupin, dit-il, prends mon voeu ; le voilà , LA FONT. , Fabl. IX, 13 Voeu rendu, nom qui se donnait à des tableaux que l'on pendait dans les églises et qui contenaient une représentation du péril auquel on avait échappé par l'intercession du saint. On dit aussi en ce sens ex-voto.
4Promesse qu'on s'est faite à soi-même, résolution ferme qu'on a prise.
Je fis voeu cette nuit de ne me coucher point , RÉGNIER , Sat. X
Si vous n'êtes fatiguée de ce récit, vous avez une bonne santé ; je fais voeu de n'en faire jamais un si long , SÉV. , 58
Quand le temps commence à changer, je demeure dans ma chambre.... car autrefois c'était un sot voeu de sortir tous les jours , SÉV. , 8 janv. 1690
Je condamnai les dieux, et, sans plus rien ouïr, Fis voeu, sur leurs autels, de leur désobéir , RAC. , Iphig. I, 1
5Consentement.
L'hymen qui sans mon voeu le nomme votre époux , LEMERCIER , Frédég. et Bruneh. II, 3 Suffrage en certains lieux, dans certaines élections et délibérations. Donner son voeu. Refuser son voeu. Écrire son voeu. Le voeu de la nation.
Les supérieurs [des jésuites] consultèrent les gros bonnets à quatre voeux, et le résultat fut qu'il fallait céder à l'orage , SAINT-SIMON , 45, 20
6Souhait, désir ardent. Le voeu général.
Roi du ciel, conservez le roi de la terre, c'est le voeu des Églises, c'est le voeu des évêques , BOSSUET , le Tellier. En ce sens, il se dit très souvent au pluriel.
En ce combat Rodrigue a tous mes voeux , CORN. , Cid, v, 5
Si tant de gens de coeur font des voeux pour ta mort.... , CORN. , Cinna, IV, 3
Ils [les chrétiens] font des voeux pour nous qui les persécutons , CORN. , Poly. IV, 6
Par des voeux importuns nous fatiguons les dieux, Souvent pour des sujets même indignes des hommes , LA FONT. , Fabl. VIII, 5
Enfin, fléchi par ses voeux et son humble patience [de la reine d'Angleterre], il [Dieu] a rétabli la maison royale , BOSSUET , Reine d'Anglet.
Comment eût-elle fait des voeux pour sa fortune, elle qui n'en faisait presque pas pour sa guérison ? , FLÉCH. , Mme de Montaus.
Je suis si accoutumé de voir tous mes voeux éconduits en toute chose, que j'ai tout à fait cessé d'en faire , J. J. ROUSS. , Lett. à du Peyrou, 15 nov. 1769
L'innocence des voeux n'en fait point le succès , LEMERC. , Frédég. et Bruneh. I, 5
7Désirs amoureux, soins galants.
Pour la même beauté nous faisons mêmes voeux , CORN. , Rodog. I, 5
Je verrais à mes voeux d'autres voeux préférés , TH. CORN. , Ariane, II, 5
Malgré mes voeux, seigneur, honteusement déçus , RAC. , Andr. IV, 3
Du prince, en apparence, elle reçoit les voeux, Mais elle les reçoit pour les rendre à Roxane , RAC. , Bajaz. I, 1
Son coeur [de Gabrielle d'Estrées], né pour aimer, mais fier et généreux, D'aucun amant encor n'avait reçu les voeux , VOLT. , Henr. IX Fig. Il m'est aisé de croire Que de la liberté vous feriez votre gloire, Que votre âme en secret lui donne tous ses voeux, CORN. Sertor. III, 2
8Fig. Ce qui est demandé, exigé par. Le voeu de la loi. Tromper le voeu de la nature.
Là sont los voeux du luxe, ici ceux du besoin , DELILLE , Imagin. II
XIIe s.
Sacrifice à Deu sacrifice de loenge, e rent al altisme les tuens voz , Liber psalm. p. 66
XIIIe s.
Veuz t'ai fait, si les tendré [tiendrai] , Psautier, f° 67
Et li mien vou rendu seront Devant ceus qui te douteront [craindront] , Psaumes en vers, dans Liber psalm. p. 275
Jeveus.... ici vouer Un voeu que je tenrai , Berte, XLIII
Ne briseroit son veu pour soufrir discepline , ib. LVI
À icel jor lor veu faisoient, Et sachiés bien k'il le gardoient , Lai de Melion
XVe s.
Un veu d'or ouquel a une dame esmaillée qui tient un oisellet , DE LABORDE , Émaux, p. 541
À Jehan Gallant, orfavre, demourant à Tours, pour dix marcs d'argent par luy mis et employé à faire ung veu, à faczon d'une jambe, que la dicte dame a donné et envoyé à N. D. du Carme de Rennes , DE LABORDE , ib.
XVIe s.
Ce que nous appellons promesse entre les hommes est nommé voeu au regard de Dieu , CALV. , Instit. 1007
En luy montrant au temple force voeux et tableaux , MONT. , I, 46
Les voeux et offrandes qui sont pendues aux voultes et parois du santuaire , AMYOT , Timol. 10
Que si Dieu prend à gré ces premices, je veux, Quand mes fruits seront meurs, lui paier d'autres voeux , D'AUB. , Trag. éd. LALANNE, p. 164
Provenç. vot ; espagn. et ital. voto ; du lat. votum, part. passé de vovere, qui se rattache au goth. vopjan, invoquer. VOEU. Ajoutez : 9à pleins voeux, autant que les voeux peuvent demander.
Que les peuples les plus puissants Dans nos souhaits à pleins voeux nous secondent , CORN. , Andr. IV, 5