VIZIR

Prononciation : vi-zir
Nature : s. m.

Nom des principaux officiers du conseil du Grand Seigneur.
Les janissaires ont été souvent dangereux aux sultans ; mais il n'y a pas un exemple d'un seul vizir qui n'ait été aisément sacrifié sur un ordre de son maître , VOLT. , Russie, II, 1 Grand vizir ou vizir azem, le premier ministre de l'empire turc, qui, en recevant le sceau impérial pour marque de son emploi, est revêtu de tout le pouvoir de l'empereur et jouit d'une autorité presque absolue.
Dans le gouvernement despotique, le pouvoir passe tout entier dans les mains de celui à qui on le confie ; le vizir est le despote lui-même, et chaque officier particulier est le vizir , MONTESQ. , Esp. v, 16
La place de sultan est quelquefois la plus oisive de la terre, et celle du grand vizir la plus laborieuse ; il est à la fois connétable, chancelier et premier président , VOLT. , Moeurs, 93
Fig. et familièrement. C'est un vizir, un homme absolu, impérieux.
Saint-Pierre appela les secrétaires d'État [sous le dernier règne] des vizirs, et leurs départements des vizirats , SAINT-SIMON , 484, 10
On dit de même : il parle en vizir.
Arabe, ouazîr, vizir, proprement porteur. VIZIR. Ajoutez : 2Sorte de tabac à fumer, Réponses aux questions de l'enquête sur le monopole des tabacs et des poudres, p. 230, Paris, 1874.