VIVEMENT

Prononciation : vi-ve-man
Nature : adv.

1Avec vivacité, avec ardeur, avec vigueur. Réprimander quelqu'un vivement. Il s'intéresse vivement à votre succès.
Le roi que le Romain poussera vivement , CORN. , Nicom. I, 5
Quanto [Mme de Montespan] et son ami [le roi] sont plus longtemps et plus vivement ensemble qu'ils n'ont jamais été , SÉV. , 2 juill. 1677 Allons, vivement ! se dit pour exciter quelqu'un à presser son travail, à se hâter.
2Sensiblement, profondément.
Je sais qu'un fils qu'on perd afflige vivement , ROTR. , Antig. II, 7
Tous les traits en seraient plus vivement tracés , TH. CORN. , Ariane, II, 7
Elle [Mme la Dauphine] sentit vivement la charité de Jésus-Christ , FLÉCH. , Dauphine.
Tous les détails de l'expression [chez un acteur], toutes les nuances de la pensée et du sentiment sont aperçus et vivement sentis , MARMONTEL , Oeuv. t. x, p. 319
XIIe s.
Qui grant ovre embrace e enteise, Si la face si vivement.... Que pru i ait honor e pris , BENOIST , II, 3590
XIIIe s.
Cil dist à l'empereour Baudouin mout vivement le message son seigneur , VILLEH. , CXXIII
XVIe s.
Mais allons vivement [marchons vite], afin qu'il ne nous trouve sur notre larcin , MARG. , Nouv. LII
La beauté de Stratonice trop vifvement empreinte en son ame , MONT. , I, 92
Il assaillit la ville, si vivement que d'arrivée il forcea les gardes et le guet , AMYOT , Philop. 7
Vive, et le suffixe ment ; Berry, vifement ; prov. vivamen ; esp. et ital. vivamente.