VITAL, ALE

Prononciation : vi-tal, ta-l'
Nature : adj.

1Qui appartient à la vie, qui sert à la conservation de la vie.
Les physiologistes ont prouvé que les mouvements vitaux sont le produit des impressions reçues par les parties sensibles , CABANIS , Instit. Mém. scienc. mor et pol. t. I, p. 100
Force vitale ne veut dire autre chose que force inconnue , CHAPTAL , Instit. Mém. scienc. 1807, 1er sem. p. 88 Esprits vitaux, voy. ESPRIT, n° 7. Principe vital, principe qui, suivant certains physiologistes, est la cause de la vie, indépendamment de la substance organisée.
Cela indique une grande énergie dans le principe vital de ces insectes , BONNET , Observ. vers, Oeuv. t. I, p. 220, dans POUGENS
Fig. et néologisme. Question vitale, affaire importante et qui touche aux plus graves intérêts.
2Qui donne de la force.
Vous buvez la liqueur vitale D'un vin brillant et savoureux , VOLT. , Épît. 32
XIVe s.
Non pas seulement les vertus animelles se alterent [dans les plaies du cerveau], mais les naturelles et viteles , LANFRANC , f° 23
L'esperit vital nourrissant , LANFRANC , f° 27
XVIe s.
La ligne vitale [de la main] , PARÉ , IV, 29
De sorte que l'enfant mesme sera vital [viable] , PARÉ , XVIII, 15
Chaleur vitale , MONT. , I, 367
Provenç. vital, vidal ; espagn. vital ; ital. vitale ; du lat. vitalis, de vita, vie. VITAL. - HIST. Ajoutez : XIIe s.
Uns freres morut, li queiz manes [soudain], quant il parloit, mist fors lo vial sofflement , li Dialoge Gregoire lo pape, 1876, p. 200