VISA

Prononciation : vi-za
Nature : s. m.

1Formule qui se met sur un acte, et qui doit être signée par celui dont la signature est nécessaire pour que l'acte soit authentique ou valable. Il faut que l'ambassadeur mette son visa sur votre passe-port. 2Terme de pratique. Formule par laquelle un magistrat ou un officier de justice certifie qu'un acte lui a été présenté. L'original de certains procès-verbaux de saisie doit porter le visa du maire. 3Terme de commerce. Énonciation datée et apposée sur un effet pour constater qu'il a été présenté et vu à temps. Visa pour timbre, équivalent du timbre pour les effets d'une valeur très élevée et pour certains actes. Visa de 1715, opération faite pour vérifier et réduire les papiers émis par Law.
On reconnut par cet examen si célèbre sous le nom de visa, qu'il avait été livré à la circulation pour 2 696 400 000 livres de billets de banque , RAYNAL , Hist. phil. IV, 18
4En matière bénéficiale, l'acte par lequel un évêque conférait un bénéfice à charge d'âmes à celui qui lui était présenté par le patron du bénéfice. Nouvelle provision qu'un évêque ou son grand vicaire donnait à son curé ou à un autre bénéficier, en exécution de celle qu'il avait obtenue du pape. Au plur. Des visas. Lat. visa, sous-entendu carta, papier vu, de visus, part. passif de videre, voir.