VIRULENCE

Prononciation : vi-ru-lan-s'
Nature : s. f.

1Qualité de ce qui est virulent.
Ces bruits [sur la phthiriase] ont fait croire qu'Hérode faisait égorger des enfants pour se baigner dans leur sang, et adoucir par ce remède la virulence de ses humeurs , VOLT. , Philos. Hérode.
2Fig. Se dit de ce que l'on compare à la virulence des humeurs.
Pourquoi donc la Sorbonne, qui a si longtemps embrassé cette doctrine d'Aristote [que les idées viennent des sens], l'a-t-elle condamnée avec tant de virulence dans Helvétius ? , VOLT. , Dict. phil. Idée.
Vous avez dans l'esprit une inquiétude et une violence, et dans le style une virulence qui vous attirera de mauvaises affaires , VOLT. , Philos. Remontr. 3
XVIe s.
Le plomb consomme la malice et virulence de ces ulceres , PARÉ , V, 29
J'ay fait souvent ouverture [des panaris], devant que la virulence fust grandement imprimée , PARÉ , VI, 21
Provenç. et espagn. virulencia ; ital. virulenza ; du latin, virulentia, de virulentus.