VIRTUOSE

Prononciation : vir-tu-ô-z'
Nature : s. m. et f.

1Anciennement, ce qui est le sens italien, personne habile en quelque genre que ce soit.
L'abbé de Lannion.... dit que Mme la Dauphine.... est une virtuose ; elle sait trois ou quatre langues , SÉV. , 28 févr. 1680
C'est une virtuose que cette Mme Isaac [la veuve du marquis d'Argens] ; elle sait du grec et du latin, et écrit dans sa langue d'une manière qui n'est pas ordinaire , VOLT. , Lett. au roi de Pr. 1er févr. 1772
N'ont-ils pas bien ri tous deux [M. et Mme d'Argental] du propos de la virtuose Clairon ? , VOLT. , Lett. d'Argental. 20 févr. 1764
2Aujourd'hui, particulièrement, musicien, musicienne d'un grand talent.
[Rameau] qui, après avoir enterré le Florentin [Lulli], sera enterré par les virtuoses italiens , DIDEROT , le Neveu de Rameau.
Déjà [au XIVe siècle] les Italiens de Rome avaient transporté le mot virtus de l'idée de force à celle de talent, ce qui les a conduits à dire un virtuose , VILLEMAIN , Tabl. de la littérature du moyen âge, t. II, p. 14 Virtuose de chambre, nom des chanteurs et exécutants attachés au service des cours ultramontaines.
1. Lesage a employé le mot virtuose dans le sens d'homme vertueux : Oh ! monseigneur, lui dis-je, l'ecclésiastique pour qui je m'intéresse [pour un bénéfice], n'a pas besoin de caution. Qui donc est ce virtuose ? dit l'évêque, Est. Gonz. IV, 1. 2. Le Dictionnaire de Furetière ne donne que virtuoso. Bayle dit : Boccace a été un ornement de son siècle, un bel esprit, une belle plume, un virtuoso, Dict. art. Boccace, note I. Ital. virtuoso, habile, du lat. virtuosus (voy. VERTUEUX).