VIROLE

Prononciation : vi-ro-l'
Nature : s. f.

1Petit cercle de métal, qu'on met au bout d'un manche pour le maintenir. Mettre une virole à une canne. Dans un fusil les viroles servent à tenir la baguette. 2Virole d'acier, moule dans lequel les monnaies se frappent, et qui, exécuté sur un seul et même calibre pour chaque pièce, est de même dimension pour chaque atelier monétaire.
Les anciens n'ont probablement pas connu la virole, cette pièce importante du monnayage des modernes, qui donne à nos médailles une rondeur parfaite , MONGEZ , Instit Mém. acad. inscr. t. IX, p. 201
XIIe s.
De blanc yvoire d'olifant Fu li manches od virol d'or , BENOÎT , II, 7849
XIIIe s.
Nus [nul] ne puet faire viroles, se eles ne sont bones et loiaus, et si fors que eles puissent soufrir le limer , Liv. des mét. 168
XIVe s.
Il [l'ongle] les garge [garde les doigts] aussi com la virole de fer fait le manche , H. DE MONDEVILLE , f° 11, verso.
Cousteaulx à deux virolles d'argent doré , DE LABORDE , Émaux, p. 231
XVe s.
Il estoit ordonné et commandé de par le roi et sur la vie, que nul en l'ost ne parlast flamand, ne portast baston à virol , FROISS. , II, II, 188
Vireulle et viroeule , DU CANGE , virola.
Wallon, veroûll, féminin ; du latin viriola, sorte de bracelet (voy. VIRER).