VIOLER

Prononciation : vi-o-lé
Nature : v. a.

1Enfreindre, agir contre.
Esdras, prêtre, se levant, leur dit : Vous avez violé la loi du Seigneur, et vous avez épousé des femmes étrangères , SACI , Bible, Esdras, I, X, 10
C'est [ne pas faire rébellion contre les puissances établies] l'ordre de Jésus-Christ et la règle que les chrétiens n'ont jamais violée par aucun attentat , BOSSUET , 4e avert. 2
Il [Jovien] ne put consentir à aucune proposition de rupture, et ne voulut point violer la foi que le malheur du temps l'avait forcé de donner , FLÉCH. , Hist. de Théodose, II, 65
Je viole en un jour les droits des souverains, Ceux des ambassadeurs et tous ceux des humains , RAC. , Andr. v, 4
J'ai violé l'amour conjugal , FÉN. , Tél. X
La religieuse crainte qu'avaient alors [dans le siége de Jérusalem par Titus] les Juifs de violer la loi, s'ils se défendaient le jour du sabbat , ROLLIN , Hist. anc. Oeuv. t. VII, p. 92, dans POUGENS
Ne nous rebutons point de ces remarques grammaticales ; la langue ne doit jamais être violée , VOLT. , Comm. Corn. rem. Héracl. I, 1
Le prétexte manquait pour violer le serment.... le légat n'eut d'autre ressource que de persuader à Ladislas, aux chefs hongrois et aux Polonais, qu'on pouvait violer ses serments , VOLT. , Moeurs, 89
Ninon Lenclos, qui gardait les dépôts religieusement, tandis que les plus graves personnages les violaient , VOLT. , Dict. phil. Enfer.
L'analogie est ici violée , BUFF. , Hist. anim. ch. 5
N'outragez pas ainsi la nature, ne violez pas la sainte hospitalité , J. J. ROUSS. , Lév. d'Éphr. II
Les successeurs de Jean sans Terre ne songèrent qu'à violer les deux chartes que la nécessité lui avait arrachées , CONDIL. , Études hist. II, 5
Il [Destouches] s'était marié en Angleterre avec une personne aimable ; mais ce mariage exigeait alors le secret, et le secret fut violé , D'ALEMB. , Élog. Destouches. Violer un asile, violer les droits et les priviléges d'un asile. Violer une sépulture, la dégrader ou y fouiller dans des intentions coupables.
Les jésuites persécutaient.... la mémoire de Pascal, Arnaud fugitif, les débris de Port-Royal détruit, et les cendres des morts dont on violait les sépultures , VOLT. , Mél. litt. Avert. d'une éd. des Pens. de Pascal.
[Chez les Grecs] cette vénération profonde pour les tombeaux, et les lois sévères contre ceux qui les violent , BARTHÉL. , Anach. 8
En un sens analogue et poétiquement, violer une porte, la franchir malgré les interdictions.
Rien ne peut violer la porte inviolable , DELILLE , Parad. perdu, II
2Faire violence à une femme.
Son fils Sextus [de Tarquin], en violant Lucrèce, fit une chose qui a presque toujours fait chasser les tyrans d'une ville où ils ont commandé , MONTESQ. , Rom. 1
Il fut prouvé qu'en brûlant les bourgs de Merindol et de Cabrières, les exécuteurs violèrent jusqu'à des filles de huit à neuf ans entre les bras de leurs mères , VOLT. , Hist. parl. 19 Absolument. Les soldats pillèrent et violèrent.
XIe s.
Les castels pris, les citez violées , Ch. de Rol. LIV
Il viola le temple Salomon , ib. CXVII
XIIe s.
Einsi fu sainte iglise hunie e violée ; Ne matines, ne vespres, messe n'i fu chantée , Th. le mart. 153
Absalon ne parlad ne poi ne grant à sun frere Amon ; karde cuer le haïd pur sa surur Thamar qu'il out violée , Rois, p. 165
XIIIe s.
Se aucuns viole les murs de la cite por i mal fere, il doit estre puniz à la volenté le roi , Liv. de just. 65
Par mains pechiez te violas ; Mais de coulpe en grace volas, Quant Dieu te volt faire veiller Et repentir et traveiller , J. DE MEUNG. , Tr. 880
XIVe s.
Le premier homme viola le commandement , LANFRANC , f° 1
XVe s.
Et ardirent la ville, et violerent l'abbaye , FROISS. , I, I, 129
Et cinq eglises arses et violées , FROISS. , I, I, 179
XVIe s.
Eschauffez de la feste, ils complotterent d'aller violer une maison pudique , MONT. , I, 345
Tout y fut passé au fil de l'espée, femmes et filles forcées : une entre autres de laquelle la mere ayant racheté par rançon la pudicité, le soldat viola la fille et la foi , D'AUB. , Hist. I, 139
Prov. et esp. violar ; it. violare ; du lat. violare qui a même radical que du grec force, violence.