VIOLEMMENT

Prononciation : vi-o-la-man
Nature : adv.

1Avec violence, avec impétuosité. Le vent souffle violemment.
Ney venait d'emporter violemment le passage de la Stubna , SÉGUR , Hist. de Nap. VI, 7
Ces couches [roches] violemment inclinées et presque perpendiculaires , BUFF. , Min. t. I, p. 181
2Avec ardeur. Haïr violemment.
Si je suis dieu, vous cesserez de m'aimer, ou du moins vous ne m'aimerez plus avec tant d'ardeur ; car il s'en faut bien qu'on aime les dieux aussi violemment que les hommes , LA FONT. , Psyché, I, p. 54
3Très fortement.
L'abbé Têtu a été violemment occupé pour le mariage de M. de Chapes et de Mlle d'Humières , SÉV. , 22 juin 1690
Un homme violemment soupçonné d'un crime qui méritait la mort , MONTESQ. , Esp. XXVIII, 27
XIVe s.
En l'ostant violentement [l'os corrompu] , LANFRANC , f° 17, verso.
XVIe s.
Nous avons été violentement et contre les loix ravies par ceulx à qui nous sommes de present , AMYOT , Rom. 29
Satan a incité la force des hommes, pour par icelle opprimer violentement la verité commençant à venir , CALVIN , Instit. 1211
Lat. Violens, et le suffixe ment ; provenç. violenmen. Violentement, de Violentus.