VINAIGRE

Prononciation : vi-nè-gr'
Nature : s. m.

1Produit de la fermentation acide du vin ; liqueur, qui contient, outre l'acide acétique, de l'acide malique, du tartrate acidulé de potasse et de chaux, et une matière colorante. Ajouter à une sauce un filet de vinaigre.
Les cantiques que l'on chante devant celui dont le coeur est corrompu sont comme le vinaigre qu'on met dans le nitre , SACI , Bible, Prov. de Salom. XXV, 20
Il est vrai qu'il ne faudrait s'attacher à rien... il faut donc toujours avoir cette Morale [de Nicole] dans les mains, comme du vinaigre au nez, de peur de s'évanouir , SÉV. , 20 sept. 1671
Le vinaigre nourrit de très petites anguilles, sur lesquelles vous pourrez pousser plus loin vos expériences , BONNET , Lett. div. Oeuv. t. XII, p. 106, dans POUGENS
Il existe dans le commerce deux sortes de vinaigres : le blanc, qui est fait avec le vin blanc ou le vin rouge aigri sur du marc de raisin blanc, et le rouge qui provient de l'acidification du vin rouge , THENARD , Traité de chim. t. III, p. 435, dans POUGENS Fig.
M. le premier président y trouva trop de vinaigre [dans le style de M. le Prince], mais il y mit du sel , RETZ , III, 356
Fig. et populairement. Habit de vinaigre, habit trop mince pour la saison. Fig. Populairement. Quand on fait sauter des enfants à la corde, donner du vinaigre, c'est accélérer le mouvement de la corde. Au bon vinaigre, cri qu'on fait en portant un enfant sur le dos par manière de jeu.
2Vinaigre rosat, vinaigre surard, à la framboise, à l'ail, à l'estragon, vinaigre dans lequel on a fait infuser des roses, de la fleur de sureau, des framboises, de l'ail, de l'estragon.
Dont l'huile de fort loin saisissait l'odorat, Et nageait dans des flots de vinaigre rosat , BOILEAU , Sat. III
3Vinaigre de cidre, de bière, sorte de vinaigre qu'on obtient avec le cidre, avec la bière. 4Vinaigre de bois, dit aussi acide pyroligneux, vinaigre que l'on obtient en distillant le bois dans de vastes tuyaux de fonte qui aboutissent à un réservoir commun, dans lequel se rend tout l'acide acétique dit pyroligneux. 5Vinaigres médicinaux, préparations pharmaceutiques officinales, résultant de l'action dissolvante du vinaigre sur les substances médicinales. Vinaigre de magnanimité, ancienne préparation pharmaceutique dont l'acide formique faisait la base. 6Vinaigre radical, acide acétique concentré, qu'on obtient par la distillation de l'acétate de cuivre cristallisé. On le remplace aujourd'hui par l'acide acétique tiré du vinaigre de bois. 7Vinaigre de toilette, vinaigre dans lequel on a mis macérer des substances aromatiques. 8Vinaigre des quatre voleurs, vinaigre très fort et très aromatisé.
On doit à des assassins de Toulouse, pendant la peste de cette ville (1720), la composition connue sous le nom de vinaigre des quatre voleurs, dont l'ail et le camphre font la base , LEMONTEY , Oeuv. t. v, p. 327
9Sel de vinaigre, sel qui est extrait du vinaigre, et qu'on respire pour se garantir de l'évanouissement. Vinaigre de Saturne, acétate de plomb. 10Terme d'alchimie. Vinaigre très aigre des philosophes, mercure qui dissout l'or sans violence. Le bon vin fait le bon vinaigre, on ne peut tirer une bonne chose que d'une chose qui l'est déjà. On prend plus de mouches avec du miel qu'avec du vinaigre, on réussit mieux par la douceur que par la dureté. XIVe s.
Pour oster la tache, pernés.... vyn egre , P. MEYER , Rapports, 1re part. p. 108
XVIe s.
Aucun.... ne pourra faire vinaigre, vin de buffet, ne presurer lyes pour vendre.. aucun ne pourra achepter les vins aigres ne rappez à faire vinaigre pour les revendre, pour en faire vin de buffet ou vinaigre, Statuts des buffetiers, vinaigriers et moutardiers de Paris , Lett. sept. 1514
Le froit m'assault, et m'est un peu bien esgre ; Mes habis sont tous doublés de vinaigre , ROGER DE COLLERYE , Oeuv. p. 119, dans LACURNE
Quelques meschantes baissieres pour le vinaigre , RAB. , II, 28
Vin, et aigre ; wallon, vinaik ; bourguig. vingnaigre ; provenç. et espagn. vinagre ; ital. vinagro