VINAGE

Prononciation : vi-na-j'
Nature : s. m.

1Action de viner les vins. Vous voulez nous obliger à boire vos vins ; mais vous oubliez donc qu'ils ne peuvent supporter le transport sans vinage, et que le vinage ne peut se pratiquer qu'en payant un droit de 99 francs par hectolitre d'alcool, à moins que vous ne viniez en fraude, DES ROTOURS, Séance du 19 juill. 1867 du Corps législatif. 2Terme d'ancienne coutume. Droit seigneurial qui se prenait en divers lieux sur le vin, à bord de cuve, c'est-à-dire, avant qu'il en fût tiré, et qui tenait lieu de censives. Viner. Dans l'ancienne langue, vinage était une redevance en vin. VINAGE. Ajoutez : - HIST. XIVe s.
Certaine rente de vin que on appelle vinage, qui peult valoir XXII muis de vin ou environ (1384) , VARIN , Archives administr. de la ville de Reims, t. III, p. 602