VIMAIRE

Prononciation : vi-mê-r'
Nature : s. f.

Terme d'eaux et forêts. Dégâts causés dans une forêt par les accidents naturels, comme le vent, la grêle, l'ouragan, etc. XIVe s.
Les arbres arrachiez et brisiez sans vimaire.... vimaires est quand l'en puet voir cinq arbres chaieiz [tombés] tout d'une veue , DU CANGE , vimarium.
XVe s.
Les autres [navires] se sont perdus par vimaire, tormente et tempeste de mer , Lett. juillet 1498
XVIe s.
Qu'il n'y avoit homme ny femme qui ne fust subject à ceste vimere et à ce climat , BOUCHET , Serées, liv. I, p. 28, dans LACURNE
Norm. vimar, nom d'accidents morbides chez les nouveau-nés ; du lat. vis, force, et major, qui, comme on sait, avait donné maire (voy. ce mot) : force majeure. C'est un cas très remarquable de la conservation d'une très ancienne forme dans le langage technique ; l'intelligence s'en était tellement perdue que, même dans le XIIIe siècle, on avait traduit vimaire par vimarium.