VIGNETTE

Prononciation : vi-gnè-t'
Nature : s. f.

1Ornement qu'on met au haut de la première page d'un livre ou d'un chapitre ; c'étaient autrefois des branches de vigne ; mais on en fait aujourd'hui de divers dessins. Par extension, toutes les petites estampes d'un livre, soit qu'elles soient au haut des pages, soit qu'elles ornent le frontispice et le bas de page à la fin des chapitres. Enfin on donne ce nom aujourd'hui aux estampes mêmes qui occupent toute une page, quand elles sont entourées d'un cartouche.
Dans l'impression de ses Apologies, il met pour vignette une espèce de devise singulière qui a rapport à son aventure.... , FONTEN. , Marsigli.
On a vu le polytypage des vignettes décrit par un Allemand dès 1740 ; ainsi ce procédé n'est pas nouveau , CAMUS , Instit. Mém. litt. et beaux-arts, t. III, p. 513
2Dessins, ornements qui servent d'encadrement pour les tableaux, les couvertures de livres, etc. 3Ornement du même genre mis autour d'un mouchoir. Un mouchoir à vignette. 4Papier à vignettes, papier à lettres dont les bords sont ornés de petites guirlandes coloriées. XIIIe s.
Et toutes ces choses estoient fleuretées de ambre ; et estoit l'ambre lié sur le cristal à beles vignettes de bon or fin , JOINV. , 260
XVe s.
Un hanap d'argent blanc ciselé, et une vignette autour et compas doré , Lett. pat. 14 janv. 1414
XVIe s.
Une belle espée de Vienne avecques le fourreau d'or, faict à belles vignettes d'orfebverye , RAB. , Garg. I, 46
Dimin. de vigne, parce qu'à l'origine cet ornement représentait des branches et des feuilles de vigne. VIGNETTE. Ajoutez : 4Nom vulgaire de la mercuriale annuelle.