VIGILE

Prononciation : vi-ji-l'
Nature : s. f.

1Dans l'Église catholique, veille ou autre jour qui précède une solennité, et pendant lequel on observe l'abstinence et le jeûne.
L'un dit que vous faites imprimer des almanachs particuliers, où vous faites doubler les quatre-temps et les vigiles, afin de profiter des jeûnes où vous obligez votre monde , MOL. , l'Av. III, 5
À quoi bon ce dégoût et ce zèle inutile ? Est-il donc pour jeûner quatre-temps ou vigile ? , BOILEAU , Lutr. I Vigiles des morts, nom donné aux matines et aux laudes de l'office des morts, que l'on chante aux obsèques d'un défunt, ou au service que l'on fait pour lui.
2Abusivement, on a étendu le nom de vigile à de simples jours d'abstinence ; ainsi, on dit des trois jours qui précèdent l'Ascension, que ces trois jours il est vigile. XIIe s.
[Ils] Chantent vegiles et font les sautiers lire , Ronc. p. 158
XIIIe s.
Et se partirent du port Corfol la vegile de Pentecouste , VILLEH. , LIX.
XVe s.
Quand... Pietres du Bois le sçut [la mort de François Acreman à Gand], il ne le plaignit que un petit et dit : je l'en avois bien avisé et chanté toutes les vigiles avant que je m'en partesisse de Gand , FROISS. , II, III, 36
Provenç. espagn. et ital. vigilia ; du latin, vigilia, veille. Vigile est le même mot que veille ; mais il est passé du latin de l'Église dans le français sans modification, tandis que, dans veille, vigilia a été modifié par la bouche française.