VIGIE

Prononciation : vi-jie
Nature : s. f.

1Terme de marine. Surveillance. Être en vigie, être en sentinelle au haut d'un mât, pour découvrir les objets qui peuvent se présenter à l'horizon. 2Matelot qui est en sentinelle.
Nous eûmes sans cesse, pendant cette journée, des vigies au haut des mâts ; le temps était par grains et pluvieux , LAPÉROUSE , Voy. t. II, p. 300, dans POUGENS
3Sur des chemins de fer, vigie vitrée, siége placé au sommet des fourgons qui sont en tête et en queue du train. 4Il se dit quelquefois pour haut-fond, dans la mer.
Les Abrolhos, où il y a des vigies, et où l'on voit quelques rochers à fleur d'eau , BUFF. , Hist. nat. Pr. th. terr. Oeuv. t. II, p. 207
Je ne voulus point trop accoster la terre, jusqu'à ce que j'eusse atteint le 49° degré de latitude, à cause d'une vigie que j'avais reconnue en 1765 par 48° 34' de latitude australe à six ou sept lieues de la côte , BOUGAINV. , Voy. t. I, p. 217
5Terme d'argot. Voleur à la vigie, se dit de ceux qui commettent le vol comme voyageurs et sur l'impériale de la voiture. Lat. vigilia, surveillance, veille (voy. VEILLE). VIGIE. Ajoutez : 5Rochers en vigie, rochers détachés, isolés.
D'énormes rochers en vigie à une certaine distance du rivage ont été arrachés de leur base et roulés à plus de trente mètres , le Toulonnais, dans la Patrie, 30 janv. 1873