VIEILLESSE

Prononciation : vié-llè-s', ll mouillées, et non vié-yè-s'
Nature : s. f.

1Le dernier âge de la vie, ou période de la vie humaine, dont on fixe le commencement à la soixantième année, mais qui peut être plus ou moins retardée ou avancée, suivant la constitution individuelle, le genre de vie et une foule d'autres circonstances. Verte vieillesse.
La vieillesse est un tyran qui défend, sous peine de la vie, tous les plaisirs de la jeunesse , LA ROCHEFOUC. , Max. 461
L'excès de la vieillesse est affreux et humiliant , SÉV. , 6 janv. 1687
Elle était naturellement libérale, même dans son extrême vieillesse, quoique cet âge ordinairement soit souillé des ordures de l'avarice , BOSSUET , Yolande de Monterby.
C'est un fameux problème qui a été souvent agité dans les écoles des philosophes, lequel est le plus désirable à l'homme, ou de vivre jusqu'à l'extrême vieillesse, ou d'être promptement délivré des misères de cette vie , BOSSUET , ib.
Adieu, mon cher frère ; je crois que nous passerons une assez jolie vieillesse, s'il peut y en avoir de jolie , MAINTENON , Lett. à d'Aubigné, 16 oct. 1674
L'on craint la vieillesse, que l'on n'est pas sûr de pouvoir atteindre , LA BRUY. , XI
À parler humainement, la mort a un bel endroit, qui est de mettre fin à la vieillesse , LA BRUY. , XI
Sur l'aile du temps amenée, La vieillesse arrive étonnée De nous trouver encore enfants , LAMOTTE , Odes, t. I, p. 268, dans POUGENS
Je n'avais point d'idée du bonheur réservé à la vieillesse dans la retraite , VOLT. , Lett. Mme du Deffant, 6 mars 1761
Je trouve que la vieillesse rend l'amitié bien nécessaire ; elle est la consolation de nos misères et l'appui de notre faiblesse , VOLT. , ib. 20 nov. 1765
Je ne sais rien de si ridicule qu'un médecin qui ne meurt pas de vieillesse , VOLT. , Lett. d'Argental, 6 nov. 1767
Les montagnes d'Écosse, de Galles, d'Auvergne, de Suisse ont fourni plus d'exemples de vieillesses extrêmes que les plaines de Hollande, de Flandre, d'Allemagne et de Pologne , BUFF. , Hist. nat. hom. Oeuv. t. IV, p. 358
C'est à regret que je quitte ces précieux monuments de la vieille nature [les ossements fossiles], que ma propre vieillesse ne me laisse pas le temps d'examiner , BUFF. , Hist. des min. Fossiles.
Aimez-moi, et tâchez d'améliorer votre santé ; l'espoir de passer nos vieillesses ensemble n'est pas au rang des choses impossibles , GALIANI , Lett. à Mme d'Épinay, 20 mars 1779
Le plus puissant des maux, l'incurable vieillesse , M. J. CHÉN. , Oedipe-roi, IV, 3
M. Suard avait pour les faiblesses et les variations d'autrui l'indulgence que donnent et la vieillesse et l'expérience de beaucoup de changements autour de soi , VILLEMAIN , Souv. contemp. les Cent-Jours, ch. VII
Je pourrai dire un jour, lorsque la nuit douteuse Fera parler les soirs ma vieillesse conteuse, Comment.... , V. HUGO , Feuill. d'aut. I Une belle vieillesse, une vieillesse où l'on se porte bien. Fig. Bâton de vieillesse, un enfant, un jeune parent qui sert à soutenir un vieux père, un vieux parent.
2Chez les animaux, dernière période de la vie, pendant laquelle ils perdent graduellement leurs forces physiques et leur résistance à la fatigue. Il se dit des végétaux.
Les amandiers et les poiriers, dont la vieillesse rend les fruits meilleurs, dit Aristote , Dial. d'Orat. Tubero, t. II, p. 385
3En parlant des choses, vétusté, ancienneté. Cette maison tombe de vieillesse.
Certes est beau dans sa vieillesse, et a encore de la force sur son déclin , LA BRUY. , XIV Fig. La vieillesse de l'année, l'hiver.
On y voit [en Andalousie] tout d'une vue les montagnes chargées de neige et les campagnes couvertes de fruits... l'hiver et l'été y sont toujours mêlés ensemble ; et, quand la vieillesse de l'année blanchit la terre partout ailleurs, elle est ici toujours verte de lauriers, d'orangers et de myrtes , VOIT. , Lett. 39
État suranné.
Je trouve tout ceci d'une vieillesse affreuse , GRESS. , le Méch. III, 9
4Collectivement. Les vieilles gens.
On voit par ta rigueur [de la mort] tant de blondes jeunesses, Tant de riches grandeurs, tant d'heureuses vieillesses, En fuyant le trépas au trépas arriver , MALH. , I, 4
Il faut avouer que, quand la vieillesse se met l'amour en tête, elle fait cent fois plus d'extravagances que la jeunesse , HAUTEROCHE , Crispin méd. II, 4
La jeunesse se flatte, et croit tout obtenir ; La vieillesse est impitoyable , LA FONT. , Fabl. XII, 5
La vieillesse chagrine incessamment amasse , BOILEAU , Art p. III
Les soins de la santé si chers à la vieillesse , MASS. , Or. fun. Villeroy.
La vieillesse, toujours prête à raconter ses exploits passés , MASS. , Or. fun. Conti. Si jeunesse savait et si vieillesse pouvait, voy. JEUNESSE.
XIIIe s.
Mes dous fils ieres [tu étais] et majoie, Et mes solas et ma hauteche, Et li bastons de ma vielleche , GUI DE CAMBRAI , Barl. et Jos. p. 145
Sachez, cil sont trop honni qui n'iront [à la croisade], S'il n'ont poverte ou viellesse ou malage , QUESNES , Romanc. p. 94
XIVe s.
Le connestable, voir, à qui Fiennes apent, Veut rendre au roi l'espée ; viellesce le surprent , Guesclin. 17239
Combien que lors aucuns eussent congié pour leur viellesse , Charte, mai 1757, Arch. nation. jj85, p. 120
XVIe s.
Les variables accidents que la vieillesse du temps a produits dès l'origine du monde, les establissements des empires, ruines des monarchies.... , AMYOT , Préface
Il m'a promis d'estre bien tost de retour ; et moy à luy, que, s'il vous servoit lealement, je ferois tant envers vous, que vous lui donneriez pour repouser sa vieillesse , MARGUER. , Lett. CXX.
Jeunesse oiseuse, vieillesse disetteuse , COTGRAVE ,
Cherche la faim la soif, les glaces et le chaud, La sueur et les coups aime-les, car il faut Ou que tes jeunes ans soien l'heur de ta vieillesse, Ou que tes cheveux blancs maudissent ta jeunesse , D'AUB. , Tragiques, éd. LALANNE, p. 124
Vieil ; wallon, vîless, vyess ; provenç. velheza ; cat. vellesa ; ital. vecchiezza. L'ancienne langue disait aussi viellune et viellume.