VICIER

Prononciation : vi-si-é
Nature : v. a.

1Gâter, corrompre.
Que n'a pas gâté la concupiscence ? elle a vicié même l'amour paternel [en mettant les enfants dans les couvents] , BOSSUET , Pensées chrét. et mor. 42
2Terme de jurisprudence. Rendre nul, rendre défectueux. Cette omission ne vicie pas l'acte. Absolument. C'est une règle de droit que ce qui abonde ne vicie pas. Inversement et par plaisanterie.
Et malheureusement ce qui vicie abonde , PIRON , Métrom. I, 3
3Se vicier, v. réfl. Être vicié.
Comme se perfectionner ou se vicier est la même chose relativement à la nature , BUFF. , Quadrup. t. VII, p. 203
XIIIe s.
Il [les bois taillés vers le septentrion] deviennent vicié [var. corrompus] plus legierement , BRUN. LATINI , Trésor, p. 177
Provenç. et espagn. viciar ; ital. viziare ; du lat. vitiare, de vitium, vice.