VICARIER

Prononciation : vi-ka-ri-é
Nature : v. n.

1Faire les fonctions de vicaire dans une paroisse. Il avait vicarié pendant dix ans.
Sortez d'ici, allez vicarier dans votre village , MORELLET , Mém. t. II, p. 271, dans POUGENS
2Fig. et familièrement. Être réduit à une place subalterne. Je suis las de vicarier. 3Se disait des musiciens d'église qui allaient de ville en ville, pour offrir leurs services temporaires.
[Venture] se présente d'un air aisé.... se donnant pour un musicien français que le mauvais état de ses finances forçait de vicarier pour passer son chemin , J. J. ROUSS. , Conf. III
Comme il n'y avait point là de maîtrise où je pusse vicarier, et que d'ailleurs je n'avais garde d'aller me fourrer parmi les gens de l'art , J. J. ROUSS. , ib. IV Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.
XVe s.
Faifeu estoit tant gai, gentil et noble, Que, bien souvent n'ayant escu ni noble, Vicarioit en maint lieu et contrée , Faifeu
Vicaire.