VIBRATION

Prononciation : vi-bra-sion ; en vers, de quatre syllabes
Nature : s. f.

1Terme de physique. Mouvement très rapide qu'une verge élastique et rigide, fixée à l'une de ses extrémités, ou une corde tendue par les deux bouts, exécute en oscillant, la première de part et d'autre de sa position fixe, la seconde entre ses deux points fixes, quand une cause quelconque écarte instantanément l'une ou l'autre de la position où elle se tient en équilibre. Les vibrations d'une corde sonore, d'un diapason.
Nous entendons par la durée d'une vibration sonore l'intervalle du temps qui s'écoule entre deux retours consécutifs du corps vibrant en même état , POISSON , Instit. Mém. scienc. t. VIII, p. 419
2Il se dit aussi d'un mouvement semblable qui anime les particules d'une membrane tendue et, en général, d'un corps quelconque. Les vibrations de la membrane du tympan. 3Il se dit enfin de l'air et des fluides élastiques. Le nombre des vibrations d'une colonne d'air est en raison inverse de sa longueur.
Le son ne se fait entendre que par le moyen des vibrations de l'air qui ébranlent le nerf de l'oreille , MALEBR. , Rech. vér. Éclairc. sur la lum. t. IV, p. 338, dans POUGENS.
Les vibrations de l'air produisent les sons, qui, suivant la promptitude ou la lenteur des vibrations, sont aigus ou graves , LAPLACE , Exp. I, 14
L'air.... est mis en vibration de deux manières différentes : lorsque la force d'ébranlement agit directement sur l'air même, comme dans la flûte, le cor et quelques autres instruments à vent ; ou lorsqu'il partage et propage les vibrations isochrones des corps sonores, tels que les instruments à cordes ou ceux qui sont dits de percussion , BUSSET , Musique simplifiée, t. I, p. 3
4Par extension, vibration de la voix, qualité d'une voix vibrante.
Ce n'est pas uniquement à la douceur de l'italien, mais bien plutôt à la vibration forte et prononcée de ses syllabes sonores, qu'il faut attribuer l'empire de la poésie parmi nous , STAËL , Corinne, III, 3
Sa voix de l'évêque] prit la colère et la vibration Du prophète lançant la malédiction , LAMART. , Joc. v, 187
5Synonyme d'ondulation, en parlant de la lumière et de l'éther.
La lumière résultait des vibrations d'un fluide universel extrêmement subtil, agité par les mouvements rapides des particules des corps lumineux, de la même façon que l'air est ébranlé par les vibrations des corps sonores , FRESNEL , Instit. Mém. scienc. 1821 et 1822, t. v, p. 340
6Mouvement d'oscillation d'un pendule ; en ce sens, le mot d'oscillation se dit d'ordinaire et convient mieux à cause de la lenteur du mouvement.
On appelle oscillation ou vibration des pendules, le mouvement d'un corps lourd, attaché par un fil ou par une verge à un point fixe autour duquel il décrit un arc , BRISSON , Traité de phys. t. I, p. 212
Quand vous voudrez avoir les vibrations deux fois plus lentes, il faudra que le pendule soit quatre fois plus long ; et, au contraire, il faudra qu'il soit quatre fois plus court, quand vous voudrez que les vibrations soient deux fois plus rapides , CONDIL. , Art de rais. II, 11
Ils [les Arabes] donnèrent une attention particulière à la mesure du temps par des clepsydres, par d'immenses cadrans solaires, et même par les vibrations du pendule , LAPLACE , Expos. v, 3
Lat. vibrationem, de vibrare (voy. VIBRER).