VEUVAGE

Prononciation : veu-va-j'
Nature : s. m.

État de l'homme veuf, de la femme veuve.
Un père un peu sur l'âge, Dont ma seule présence adoucit le veuvage , CORN. , Médée, II, 6
Ce n'est pas à vingt-deux ans que le veuvage est un état libre , MARMONTEL , Contes mor. Bon mari.
Que n'ai-je pu, grands dieux ! dans un chaste veuvage, Conserver de mon coeur la rudesse sauvage ! , DELILLE , Én. IV
Le jour voyait la reine [Pénélope] entretenir l'ouvrage Dont la fin promettait celle de son veuvage ; Et la secrète nuit détruisait à son tour Ce que devait en vain recommencer le jour , P. LEBRUN , Ulysse, II, 2
XIVe s.
Son pere qui par la coustume de Normandie a, à cause de vesvaige [droit usufructuaire du mari sur les biens de sa femme défunte], l'usufruit d'icelle terre , DU CANGE , viduitas.
XVIe s.
Voudrois-tu bien d'un eternel veuvage User ainsi la fleur de ton jeune aage ? , DU BELLAY , IV, 7, recto.
Ainsi baignoit de larme son visage Penelopé, en plorant le veufvage De son espoux tout joignant d'elle assis , AMYOT , De la vertu morale, 6
Veuf. Berry, vevage. L'ancienne langue disait veveté, veveé.