VERTEMENT

Prononciation : vèr-te-man
Nature : adv.

Avec fermeté, avec vigueur.
S'il vous eût vu tantôt lui parler vertement, Il craindrait vos transports et mon ressentiment , MOL. , Éc. des mar. II, 11
Cela m'oblige à vous exhorter.... à le pousser [un fermier débiteur] aussi vertement qu'il l'a mérité , CH. DE SÉV. , dans SÉV t. VII, p. 527, édit. RÉGNIER.
M. de Buffon m'en reprit [d'avoir dit que les coquilles trouvées dans les Alpes provenaient de pèlerins] très vertement dans sa Théorie de la terre , VOLT. , Mél. hist. Déf. de mon oncle, 19
XVIe s.
Il fut le premier qui fit brusler l'esmorche aux enfans perdus de l'ennemi, si vertement qu'il gagna sur eux la colline où il se vouloit loger , D'AUB. , Hist. I, 246
Verte, et le suffixe ment ; wal. vettmain.