VERSIFICATEUR

Prononciation : vèr-si-fi-ka-teur
Nature : s. m.

1Celui qui fait des vers.
Cette rigueur qu'il [Malherbe] a observée en sa façon d'écrire, fait que ses plus grands ennemis confessent qu'il était excellent versificateur ; mais c'est toute la louange qu'il peut obtenir de leur courtoisie ; car le nom de poëte, à leur avis, ne lui peut appartenir, le prenant dans son ancienne et véritable signification , GODEAU. , Disc.
sur Malherbe L'art du versificateur est d'une difficulté prodigieuse, surtout en notre langue, où les vers alexandrins marchent deux à deux, où il est rare d'éviter la monotonie.... , VOLT. , Dict. phil. Art poét.
Tel qui sera toute sa vie un mauvais versificateur, un géomètre subalterne, serait peut - être devenu un grand fabricateur d'étoffes , J. J. ROUSS. , Disc. rétabl. des sciences.
2Particulièrement, celui qui a de la facilité pour faire des vers, mais peu d'invention.
Chacun forge des vers ; mais, pour la poésie, Cette Princesse est morte, aucun ne s'en soucie ; Avec un peu de rime on va vous fabriquer Cent versificateurs en un jour sans manquer , LA FONT. , Climène, comédie. Au fém. Une versificatrice.
XIIIe s.
Et trestot en ceste maniere Parole cist versefierre, Fabliaux , BARBAZAN , t. II, p. 71
XIVe s.
Et de ce dit un versifieur en ses vers.... , VIGNAY , Eschès moralisés, f° 53
XVIe s.
Il y a autant de difference entre un poete et un versificateur qu'entre un bidet et un genereux coursier de Naples , RONS. , 585
Laissez luy [à un poëte] allonger une courte syllabe, s'il veut.... si les inventions y rient, si l'esprit et le jugement y ont bien faict leur office, voylà un bon poete, dirai-je, mais un mauvais versificateur , MONT. , I, 189
Pleust à Dieu que cette sentence [il n'est pas permis d'être poëte médiocre] se trouvast au front des boutiques de touts nos imprimeurs, pour en defendre l'entrée à tant de versificateurs ! , MONT. , III, 34
Provenç. versifiayre, versificador ; du lat. versificatorem, de versificare, versifier.