VERMILLON

Prononciation : vèr-mi-llon, ll mouillées, et non vèr-mi-yon
Nature : s. m.

1Cinabre ou sulfure rouge de mercure.
Les Péruviens travaillaient depuis longtemps aux mines de cinabre, sans savoir ce que c'était que le mercure ; ils n'en connaissaient que la mine dont ils faisaient du vermillon pour se peindre le corps ou faire des images , BUFF. , Min. t. v, p. 302
Les Romains ne tiraient que d'Espagne le vermillon dont ils faisaient un grand usage pour les arts ; celui de la Bétique était le plus célèbre , PASTORET , Instit. Mém. inscr. et belles-lett. t. v, p. 118
Le vermillon le plus estimé nous vient de Chine ; c'est une couleur très solide, qui résiste à presque tous les agents , THENARD , Traité de chim. t. I, p. 433, dans POUGENS
2Couleur vive et éclatante qui se tire du vermillon. Mettre du vermillon. La draperie de ce tableau est faite avec de la laque et du vermillon. Fig.
Le vermillon et les afféteries des derniers Grecs lui plaisent davantage [à César Scaliger] que la santé, que la force, que les grâces des anciens , BALZ. , Dissert. critiques, 7
3Couleur vermeille des joues et des lèvres.
Elle rougit : chose que ne font guère Celles qui sont prêtresses de Vénus ; Le vermillon leur vient d'autre manière , LA FONT. , Courtis. amour.
L'autre [Amour] broie en riant le vermillon des moines , BOILEAU , Lutr. II
Elle [ma santé] n'est pas en état de faire envie ; et cet heureux vermillon, tant célébré par les mauvaises plaisanteries de M. de Vendôme, est bien terni , CHAULIEU , à Mme de Bouillon, Si l'on m'écrivait.... t. II, p. 216
À sa maigreur, à sa toux, au vermillon brûlant dont sa joue était colorée, je croyais reconnaître la même maladie dont mon père était mort , MARMONTEL , Mém. II
4Graine rougeâtre, qui croît sur une sorte de petit houx, dans nos provinces méridionales, et qui sert à la teinture. Vermillon d'Espagne, la fleur du carthame. 5Terme de botanique.
Un des noms sous lesquels on a désigné la phytolaque décandre (chénopodiacées), dite aussi herbe à la laque, morelle des Indes, grande morelle des Indes, morelle en grappes, épinard de Virginie et méchoacan du Canada, tandis que son fruit est appelé raisin d'Amérique ; originaire des États-Unis, cette phytolaque est cultivée dans nos grands parterres , LEGOARANT , 6Un des noms donnés à la poire d'un rouge foncé, dite autrement bellissime d'automne, suprême d'automne et petit cateau. 7S. f. Nom donné par Lacépède à l'homope aréolé (chéloniens) de Duméril et Bibron (Madagascar, Cap), lequel a été appelé par Daudin aréole, s. f. Cette vermillon était la testudo areolata de Schoepfer, et c'est la testudo pusilla (Inde) de Daudin, LEGOARANT XVe s.
Je rougiz comme vermeillon, Aussi flambant qu'une estincelle , CH. D'ORL. , Rondel, 74
XVIe s.
Me frottant la face du jus de vermillon [kermès] , LA BOÉTIE , 190
Vous trouverez vostre mercure calciné de couleur de vermillon , PARÉ , XXV, 32
Dérivé de vermeil ; provenç. vermelho, vermillon, vermeillon ; catal. bermellò ; espagn. bermellon ; portug. vermelhâo ; ital. vermiglione.