VERGUE

Prononciation : vèr-gh'
Nature : s. f.

1Terme de marine. Pièce d'un bois léger, longue et grosse en proportion de la grandeur de la voile qu'elle doit porter, ronde dans toute sa longueur, et plus mince à ses extrémités qu'à son milieu. La grande vergue. La vergue de perroquet. Vergues d'assemblage, vergues de grands bâtiments qui sont faites de plusieurs pièces de bois. Être vent sous vergue, avoir le vent sous vergue, être vent arrière, ou faire route avec un vent qui frappe le navire et les voiles dans la direction de la poupe. Ces deux bâtiments sont vergue à vergue, ils sont l'un à côté de l'autre, si près que les bouts des vergues se touchent. 2Terme de blason. Figure qui ressemble à une flèche, et qui se trouve dans quelques armoiries. Au commencement du XVIIe siècle, on a dit verge, comme au XVIe siècle.
Cela lui fut un prétexte de leur emprunter leurs voiles et leurs verges, pour faire un lieu où ils peussent manger à l'ombre , MALH. , le XXXIIIe livre de Tite Live, ch. 48
XIe s.
En sum ces maz e en ces altes vernes Asez i ad carbuncles e lanternes , Ch. de Rol. CLXXXVI
XIIe s.
N'i avoit mas, neïs vergue entallée, Où n'eüst cerge ou lanterne enfichée , Ronc. p. 118
XVIe s.
Les uns estoient mis à fond par de longues pieces de bois, comme sont les verges où l'on attache les voiles des navires , AMYOT , Marcell. 23
Autre prononciation du mot verge ; picard, vergue, petite gaule. Ancienne mesure de capacité ; la même que la velte. Ils transportent et mettent lesdites eaux-de-vie en de grandes pièces qui contiennent jusqu'à 60 et 65 vergues, Bail Saunier, 9 juin 1674. 3. VERGUE (vèr-gh'), s. f. Nom provincial de la branche à fruit dans la vigne.
Quel que soit l'état de la vergue ou branche à fruit et du crochet de retour après la gelée, il ne faut pas songer à procéder à aucune section ni retranchement complet en cette saison , Extr. du Journ. d'agricul. pratique, dans Journ. offic. 16 juin 1873, p. 3921, 2e col.
Autre forme de verge.