VERGETTE

Prononciation : vèr-jè-t'
Nature : s. f.

1Petite verger. Terme de blason. Pal étroit, qui n'a que la troisième partie de la largeur ordinaire. 2Au sing. ou au plur. Vergette ou vergettes, époussette, brosse composée de soies de sanglier ou de menus brins de bruyère.
Brosses ou vergettes à nettoyer, le cent pesant à XXX livres. - Bruyères à faire vergettes, x livres , Déclar. du roi, nov. 1640, tarif
Pour peigner les draps, pour les débourrer, on employait des vergettes faites avec des piquants de hérisson , PASTORET , Instit. Mém. inscr. et belles lett. t. v, p. 98 Cheveux en vergette, cheveux coupés assez ras pour présenter comme une vergette, une brosse.
3Cercle qui sert à soutenir et à bander les peaux dont on couvre les tambours. 4Défaut de certaines pierres.
Ces pierres, ainsi que toutes les autres substances transparentes et cristallisées, sont sujettes aux glaces, aux points, aux vergettes ou filets.... , BUFF. , Min. t. VII, p. 422
XIVe s.
Se l'en fiert [frappe] le chief o [avec] une legiere vergete seche aussi comme de saus [saule], et il sonne vui [vide], c'est signe de froisseure de cran [crâne] , H. DE MONDEVILLE , f° 51, verso
Faites escourre [secouer] vos robes, pour oster la grosse pouldre, puis netoier à unes vergettes seches , Ménagier, II, 3
XVIe s.
Nostre langue, comme une plante et vergette, n'a point encores fleury , DU BELLAY , I, 5, verso.
Pour la cage et l'oiseau je veux mettre un panier D'artifice enlacé de vergettes d'ozier , RONS. , 736
Dimin. de verge ; bourg. varjôtte ; prov. et esp. vergueta ; it. verghetta. On trouve au XVe siècle vergete avec le sens de bague, comme verge.