VERBIAGE

Prononciation : vèr-bi-a-j'
Nature : s. m.

Abondance de paroles et absence d'idées.
Ma plume a fait le reste ; car je vous assure que les plumes ont grand'part à l'infinité du verbiage dont nous remplissons nos lettres , SÉV. , 5 janv. 1676
Il s'était mis en réputation dans le public par un verbiage spécieux, soutenu d'un air imposant , LESAGE , Gil Bl. II, 3
Je prends la liberté de lui écrire quatre mots ; car il ne faut pas de verbiage pour les hommes en place , VOLT. , Lett. Rochefort, 4 févr. 1767
Voilà la vraie tragédie ; le reste est du verbiage ; mais comment faire cinq actes sans verbiage ? , VOLT. , Comm. Corn. Rem. Oedipe, v, 4
Dérivé de l'ancien verbe verbier ou verboier, du latin verbum, parole.