VER-COQUIN

Prononciation : vèr-ko-kin
Nature : s. m.

1Nom vulgaire des larves de divers insectes qui font beaucoup de tort aux bourgeons des vignes ; ce sont : le rhynchites bacchus, coléoptères, l'eumolpe vitis, coléoptères, et la pyrale de la vigne, lépidoptères, LEGOARANT. 2Nom vulgaire du coenure (voy. ce mot), espèce d'helminthe qui se développe dans la tête du mouton et qui cause un genre de vertige appelé tournis. Ce vertige lui-même. 3Fig. et familièrement, fantaisie, caprice.
Et de mon ver-coquin je ne me puis défendre , RÉGNIER , Sat. IX
Chacun a son ver-coquin dans la tête et son malheur fatal , GUI PATIN , Lett. t. II, p. 315 Au plur. Des vers-coquins.
XVIe s.
Il y a bien là, dit Eusthenes, du verd coquin , RAB. , Pant. IV, 9
Ma dame est bien en sa colere, Je l'ay mise en son ver-coquin , R. BELLEAU , Oeuv. t. II, p. 115
Ver, et coquin : un ver mauvais, dangereux.