VENTRU, UE

Prononciation : van-tru, true
Nature : adj.

1Qui a un gros ventre.
Le visage de cette nymphe tavernière était le plus petit, et son ventre était le plus grand du Maine, quoique cette province abonde en personnes ventrues , SCARR. , Rom. com. II, 6
C'était [le fils du prince de Condé] un petit homme ventru, monté sur des échasses, tant ses souliers étaient hauts , SAINT-SIMON , 93, 234 Substantivement. Un gros ventru. Une grosse ventrue.
2Terme de zoologie. Qui a le ventre très gros, ou d'une autre couleur que le reste du corps. 3Terme de botanique. Renflé et formant une sorte de ventre. Le tube du calice et celui de la corolle peuvent être ventrus. 4S. m. Par dérision, ceux qui siégeaient au centre d'une assemblée délibérante et qui appuyaient le ministère, parce qu'on supposait qu'ils n'avaient d'autres mobiles de leurs décisions que les dîners donnés par les ministres.
Vous paierez, sans y songer, L'étranger et les ministres, Les ventrus et l'étranger , BÉRANG. , Ventru.
Ventre.
On trouve dans le XIIIe siècle ventré, qui s'est rempli le ventre, et au XVIe ventreux, en forme de ventre, et ventré au sens de ventru : Certains religieux, qui de plusieurs ordres estoyent là attendans, non pas de ces gros bedons ventrés depuis le menton jusqu'au genouil... , RÉGNIER DE LE PLANCHE , Livre des marchands.