VENTEUX, EUSE

Prononciation : van-teû, teû-z'
Nature : adj.

1Qui est sujet aux vents. Plage venteuse. Le printemps et l'automne sont des saisons venteuses. Se dit de certaines avalanches qui sont ordinairement accompagnées d'un grand vent, qu'elles augmentent encore par leur chute. 2Qui a l'apparence du vent.
En écume venteuse en dissiper l'orage , RÉGNIER , Épître, I
3Qui produit des vents, des flatuosités.
Les végétaux farineux, surtout les graines légumineuses, ont plus spécialement que les autres genres d'aliments la propriété de produire des fluides élastiques ; et c'est pour cela qu'on les nomme aliments venteux , FOURCROY , Conn. chim. t. x, p. 74 Qui est causé par les vents. Colique venteuse. Maladies venteuses.
XVIe s.
La voix de la commune et de la tourbe, mere d'ignorance, d'injustice et d'inconstance.... en cette confusion venteuse de bruits, de rapports et opinions vulgaires qui nous poussent, il ne se peult establir aulcune route qui vaille , MONT. , III, 18
Certes je n'ay point le coeur si enflé, ny si venteux, que j'allasse eschanger la santé pour.... , MONT. , III, 234
La fortune m'a fait quelques faveurs venteuses, honnoraires et titulaires, sans substance , MONT. , IV, 143
Aucuns disent que telles pierres sont gelisses ou venteuses.... voilà comment les pierres sont sujettes à la dissolution des vents et gelées , PALISSY , 262
Colique venteuse , PARÉ , Introd. 23
Sous l'oedeme sont compris les tumeurs flatueuses ou venteuses, aqueuses, et dures , PARÉ , v, 15
Provenç. ventos ; espagn. et ital. ventoso ; du lat. ventosus, de ventus, vent. VENTEUX. Ajoutez : 4Fig. Qui n'a que du vent, qui est sans réalité.
Laissez l'ambition, comme une chose bouffie, vaine, venteuse , MALH. , Lexique, éd. L. Lalanne.