VENGEANCE

Prononciation : van-jan-s'
Nature : s. f.

1Peine causée à un offenseur pour la satisfaction personnelle de l'offensé.
La vengeance éloignée est à demi perdue ; Et, quand il faut l'attendre, elle est trop cher vendue , CORN. , Pomp. IV, 4
La vengeance procède toujours de la faiblesse de l'âme, qui n'est pas capable de supporter les injures , LA ROCHEFOUC. , Maximes, au mot vengeance.
Au jour de la vengeance je visiterai et punirai ce péché qu'ils ont commis , SACI , Bible, Exode, XXXII, 34
Le ciel, qui semblait suspendre en faveur de la piété de la reine la vengeance qu'il méditait, commença à se déclarer , BOSSUET , Reine d'Anglet.
Que sera-ce, quand, en contentant nos impudiques désirs, en assouvissant nos vengeances et nos secrètes jalousies... , BOSSUET , Mar.-Thér.
L'ambition déréglée, la douceur cruelle de la vengeance, l'amour désordonné du plaisir , BOSSUET , Sermons, Vêture, Mlle de Bouillon, 2
On aime la vengeance, qui est criminelle ; mais on l'aime parce qu'on croit que l'honneur y est engagé, et non pas parce qu'elle est criminelle , BOURDAL. , Pénitence, 2e avent, p. 466
J'ai lu dans ses regards [de Mithridate] sa prochaine vengeance , RAC. , Mithr. IV, 2
Je suis Espagnol, rien ne me semble si doux que la vengeance , LESAGE , Diable boit. 6
J'avoue que, depuis que je suis vengé, je ne me trouve pas plus heureux ; et je sens bien que l'espoir de la vengeance flatte plus que la vengeance même , MONTESQ. , Arsac. et Ismén.
Avec votre égal la vengeance est douteuse ; avec votre supérieur, c'est une folie ; avec votre inférieur, c'est une lâcheté , DIDER. , Claude et Nér. II, 48
Seul bien des malheureux, l'espoir de la vengeance , LAHARPE , Warwick, I, 1
La Vengeance est boiteuse, elle vient à pas lents, Mais elle vient , V. HUGO , Hernani, II, 3 Demi-vengeance, vengeance incomplète.
Je n'aime ni les demi-vengeances, ni les demi-fripons , VOLT. , Variantes de l'Écossaise.
La vengeance de quelqu'un, l'action de le venger.
Ma Chimène.... Ma main seule du mien [père] a su venger l'offense, Ta main seule du tien doit prendre la vengeance , CORN. , Cid, III, 4
Je mourrai content, quand nous aurons joint la vengeance des Sirven à celle des Calas , VOLT. , Lett. Damilaville, 14 janv. 1767
Tirer vengeance, prendre vengeance, se venger.
Dans une telle offense J'ai pu douter encor si j'en prendrais vengeance , CORN. , Cid, III, 4
Dieu.... tira une vengeance éclatante d'Aman leur ennemi [des Juifs] , BOSSUET , Hist. II, 5
On dit dans le même sens : faire une vengeance de.
Et je prétends faire de lui une vengeance exemplaire , MOL. , Scapin, III, 7
Vengeance ! se dit par exclamation et signifie : vengeons-nous ! Crier, demander vengeance, mériter d'être vengé.
Le sang d'Abel demande vengeance, et le sang de notre Sauveur fait descendre la miséricorde , BOSSUET , Panég. St Paul, 2
Tant de sang mêlé à celui des prophètes qu'ils ont massacrés, crie vengeance devant Dieu , BOSSUET , Hist. II, 8
En un sens contraire, crier vengeance, mériter d'être puni.
Il est vrai que cela crie vengeance contre l'École des femmes , MOL. , Critique, 5
N'est-ce pas une chose qui crie vengeance que de voir l'inhumanité avec laquelle ces pauvres femmes... ? , GHERARDI , Théât. ital. t. II, p. 112
2Désir de se venger. Il a toujours la vengeance dans le coeur.
Elle lui pardonna son crime.... tant elle était au-dessus de la vengeance aussi bien que de la crainte , BOSSUET , Reine d'Anglet.
3Punition d'un acte coupable.
Où en sont donc les impies, et quelle assurance ont-ils contre la vengeance éternelle dont on les menace ? , BOSSUET , Anne de Gonz.
Vengeance a une signification active et passive. Dans cette phrase de J. J. Rousseau, vengeance a le sens actif et signifie la vengeance exercée par : Pour éteindre en moi tout désir de vengeance, il m'eût suffi de pouvoir me venger, Promen. 6. Mais dans cette phrase de Bossuet, vengeance a le sens passif et signifie la vengeance subie par : Les Amorrhéens dont Dieu commit la vengeance aux Israélites, Hist. II, 3. XIe s.
Mult grant venjance en prendrat l'emperere , Ch. de Rol. CXI
Quant l'empereres ad faite sa venjance , ib. CCXCI
XIIe s.
Membre tei [souviens-toi], sire, de Deu nostre Seignur, que li parent ne facent venjance e qu'il ne ocient mun fiz , Rois, p. 169
Ami, lai [laisse] la venjance et je te vengerai , ST BERN. , p. 522
XIIIe s.
Car quant Dex fist de vous election [roi] Et seigneur de sa venjance, Bien deüssiez monstrer vostre puissance , QUESNES , Romancero, p. 100
Tous jors est venjance mauvese , la Rose, 7038
Qu'il sacent que le [la] vengance doit estre prise de cascun meffet , BEAUMAN. , XXX, 1
XIVe s.
La venjance est droiturierement faite, se celui qui a mal fait souffre et reçoit telz malz come il a fait , ORESME , Éth. 150
Il n'est nulle si grant vengence que de vieil home , Ménagier, I, 6
XVe s.
Dont la vengence à Dieu crie , Vigiles de Charles VII, t. II, p. 179
XVIe s.
Ce n'estoit point par appetit de vengeance qu'il le faisoit , AMYOT , Artax. 7
Ilz eurent ainsi le moyen de veoir la vengeance [punition] de Tisaphernes qui estoit un mauvais homme , AMYOT , Agés. 16
La vengeance divine, qui ne laisse ny les faicts ny les dicts insolents des hommes impunis , AMYOT , Philop. 31
Qu'il [un roi] les face [vos fils] les ministres de ses convoitises, les executeurs de ses vengeances , LA BOÉTIE , Servit. vol.
La vengeance, au teint noir, palissant, Qui croist et qui devient plus forte en vieillissant , D'AUB. , Tragiques, édit. LALANNE, p. 136
Vengeant. Wallon, veingeanss ; provenç. venjansa ; espagn. venganza ; ital. vengianza. L'ancienne langue disait aussi vengison, vengement.