VENDU, UE

Prononciation : van-du, due
Nature : part. passé

1Un cheval vendu fort cher. Fig.
Tant de pécheurs vendus au péché , BOURDAL. , Serm. 19e dim. après la Pentecôte, Domin. t. IV, p. 174
2Fig. Que l'on paye cher, en parlant de choses morales.
Que cette joie est courte, et qu'elle est cher vendue ! , CORN. , Mélite, II, 7
3Fig. Qui a par intérêt aliéné sa liberté morale.
Que vois-je autour de moi que des amis vendus, Qui sont de tous mes pas les témoins assidus.... , RAC. , Brit. I, 4
Chavigny, vendu de tout temps au ministre , GENLIS , Mlle de la Fayette, p. 112, dans POUGENS
Monstrelet était, à la vérité, un historien contemporain ; mais il était vendu à la faction du duc de Bourgogne et au parti du roi d'Angleterre , BOISSY D'ANGLAS , Instit. Mém. hist. et litt. anc. t. IV, p. 571
4Fig. Trahi, dénoncé.
Les secrets des tyrans me sont déjà vendus , VOLT. , Fanat. II, 6
5S. m. Un vendu, un remplaçant militaire à prix d'argent.