vendemiaire

Prononciation : van-dé-mi-ê-r'
Nature : s. m.

Le premier mois du calendrier républicain ; il commençait le 22 ou le 23 septembre. Journées des 12 ou 13 vendémiaire an IV (4 et 5 octobre 1795), ou le 13 vendémiaire, époque d'un soulèvement des royalistes contre la Convention, qui allait être remplacée ; Bonaparte défit les insurgés. Les royalistes appelèrent quelque temps Bonaparte le général vendémiaire.
De peur de mécontenter ses amis royalistes, elle [Joséphine] faisait la difficile, et disait à Lemercier : Croiriez-vous bien, mon ami, qu'ils veulent me faire épouser Vendémiaire ? , MICHELET , Directoire, p. 381
À la suite de ces journées, on fit le mot vendémiariser : Ils vont se faire prairialiser, tandis que, pour sauver la patrie, il ne faut que vendémiariser , BABOEUF , Pièces, I, 208
Lat. vindemia, vendange.