VELU, UE

Prononciation : ve-lu, lue
Nature : adj.

1Couvert de poils.
Celui qui sortit le premier était roux, et tout velu comme une peau, et il fut nommé Ésaü , SACI , Bible, Genèse, XXV, 25
Son menton nourrissait une barbe touffue ; Toute sa personne velue Représentait un ours, mais un ours mal léché , LA FONT. , Fables, XI, 7
Viennent-ils de l'Oeta, ces fiers armatolis Aux rouges brodequins, à la blanche tunique, Sous leurs manteaux velus guerriers de forme antique ? , P. LEBRUN , Voy. de Grèce, VI, 6 Fig.
Vous ne sentez pas cela ? - Non, j'ai le coeur velu , DIDER. , S. les caract.
2Terme de botanique. Garni de poils longs, serrés et un peu mous. Feuilles velues. S. m. Le velu d'une plante, la partie d'une plante qui est couverte de poils. 3Terme de maçonnerie. Pierre velue, pierre brute qui sort de la carrière. XIVe s.
Il est velus comme un louviaus , MACHAUT , p. 80
XVe s.
Gens qui n'avoient de quoi vivre, et qui estoient tous tains et velus de famine , FROISS. , liv. II, p. 172, dans LACURNE
Et s'avoit illec environ Maint noble oisel sur le velu [gazon] , E. DESCH. , Poés. mss. f° 321
Les fourriers d'esté sont venus Pour appareillier son logis, Et ont fait tendre ses tappis De fleurs et verdure tissus, En estendant tappis velus De vert herbe par le païs , CH. D'ORL. , Rond.
Bourguig. vôlu ; provenç. velut ; espagn. velludo ; ital. veluto ; bas-latin, villutus ; du latin villus, poil ; russe, volos, cheveu ; goth. vulla ; allem. Wolle ; angl. wool, laine. La racine est le sancr. var, couvrir.