vastite

Prononciation : va-sti-té
Nature : s. f.

Mot vieilli, mais qu'il serait bon de remettre en usage. Qualité de ce qui est vaste. XVIe s.
Cette vastité sombre de nos eglises , MONT. , II, 363
Les oiseaux s'esgayent à leur gré dans la vasteté de l'air , FRANÇOIS DE SALES , Traité de l'amour, III, 15
Lat. vastitatem, de vastus, vaste. En provençal, vastitat n'a que le sens de dévastation. On a essayé aussi de dire vastitude.
Les vastitudes sabloneuses du Sahara , ROSNY , Rapport annuel fait à la société d'ethnographie, p. 84
VASTITÉ. Ajoutez :
Si je n'avoue avec vous qu'il n'y a pas un coin de la vastité de ses entrailles qui ne soit rempli de vertu et rembourré d'excellentes intentions , BALZAC , Lett. inédites, LIII, éd. Tamizey-Larroque.