VALVULE

Prononciation : val-vu-l'
Nature : s. f.

1Terme de botanique. Petite valve.
La corolle du blé est divisée en deux valvules unies, enflées et creusées en courbe , BERN. DE ST-PIERRE , Harm. liv. I, tabl. gén.
2Terme d'anatomie. Tout repli qui, dans les vaisseaux et conduits du corps, empêche les liquides ou autres matières de refluer, ou qui a pour fonction principale de ralentir ou de modifier le cours des liquides sur le trajet desquels il se trouve.
Certaines petites portes ou valvules que les anatomistes ont remarquées le long de nos veines , DESC. , l'Hom.
Deux portes sont au coeur ; chacune a sa valvule , LA FONT. , Quinquina, I
Il [Ruysch] avait dit que la résistance qu'il sentait en soufflant les vaisseaux lymphatiques d'un certain sens, lui faisait croire qu'il s'y trouvait des valvules, qu'il n'avait pourtant point encore vues , FONTEN. , Ruysch.
Il n'y a pas une seule veine qui n'ait ses valvules, ses écluses, pour ouvrir au sang des passages , VOLT. , Jenni, 8
La connaissance des valvules dans les veines prépara la découverte de la circulation du sang , SENNEBIER , Art d'observ. t. I, p. 126 Valvule bicuspide, la valvule auriculo-ventriculaire gauche. Valvule tricuspide ou mitrale, la valvule auriculo-ventriculaire droite Valvule iléo-caecale ou de Bauhin, la valvule qui sépare l'iléon et le caecum.
XVIe s.
Après ces ventricules, faut considerer les orifices et valvules d'iceux , PARÉ , II, 13
Lat. valvula, dimin. de valva, valve.